Crise politique: l’opposition prend de nouvelles mesures

octobre 25, 2018 5:01
0

Des journées « ville morte » et manifestations pacifiques, voilà ce que l’opposition guinéenne compte faire à partir du lundi 29 et mardi 30 octobre 2018. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Dr Lansana Faya Millimouno, président du Bloc Libéral (BL) et porte-parole de l’opposition. Il a fait cette annonce au sortir d’une réunion que les opposants au régime d’Alpha Condé ont tenue ce jeudi 25 octobre au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à Hamdallaye-CBG.

L’opposition a condamné les tirs à « balles réelles » contre le véhicule du chef de file de l’opposition. Un acte qu’elle qualifie de « tentative d’assassinat » contre la personne de Cellou Dalein Diallo. Ensuite, selon son porte-parole, l’opposition a exigé qu’il y ait une enquête internationale sur tous les cas de meurtres enregistrés en Guinée de l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir en fin 2010: « au cours de notre rencontre, nous avons exigé qu’il y ait une enquête internationale sur tout ce que nous avons vécu sous la présidence d’Alpha Condé comme tueries qui n’ont pas encore été élucidées ».

L’opposition annonce avoir constitué un pool d’avocats pour s’occuper de  » la tentative d’assassinat  » de Cellou Dalein Diallo: « pour ce qui concerne la tentative d’assassinat sur la personne du chef de file de l’opposition, un pool d’avocats est en place, des recours individuels seront faits et nous tenterons au niveau national qu’international de saisir les cours et tribunaux parce que nous commençons à aller au-delà de ce qui peut être toléré dans une République normale. »

S’agissant des actions de l’opposition sur le terrain, le Dr Lansana Faya Millimouno annonce des manifestations dans tout le pays à partir du mardi 30 octobre, précédées d’une journée « ville morte » à Conakry et à l’intérieur du pays: « pour les jours qui vont suivre, nous allons, le lundi 29 octobre notamment, avoir une journée ville morte à Conakry et à l’intérieur du pays. Et le mardi, nous allons organiser sur le même itinéraire, c’est-à-dire l’autoroute Fidel Castro en partant de la Tannerie jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre une autre manifestation pacifique.  Nous appelons tous les Guinéens épris de paix, de justice et de liberté à observer une  » ville morte » le lundi et à sortir massivement le mardi. Dans les autres villes, tous ceux qui peuvent organiser des manifestations à les organiser ce mardi. Nous espérons que ce gouvernement ne va pas récidiver dans le sens de la confiscation des droits et libertés. »

L’opposition persiste et signe qu’elle ne se laissera pas intimider et qu’elle dira mardi à Alpha Condé que « tout ce que se passe actuellement dans le pays est contraire à la loi ».