Crise politique : l’opposition reporte sa marche du jeudi

juillet 18, 2018 2:55
0

Il n’y aura pas de marche ce jeudi 19 juillet à Conakry. L’opposition a décidé de la reporter sine die. L’annonce a été faite ce mercredi 18 juillet au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à Hamdallaye-CBG au sortir d’une réunion des leaders de l’opposition.

Le Porte-parole, Dr Lansana Faya Millimouno, a fait savoir que l’opposition a reçu une lettre du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, dans laquelle il s’est engagé à trouver rapidement des solutions aux différentes questions qui opposent les deux parties : «nous avons obtenu une lettre qui nous a été adressée par le Premier ministre dans laquelle il a réitéré la volonté de son gouvernement de travailler à trouver des solutions rapides par rapport aux questions en débat. C’est par exemple le contentieux électoral qui doit trouver une solution équitable, les prisonniers, parmi les militants, les élus de l’opposition. Cette dernière doit trouver sa solution de manière imminente. Il y a également la question d’assistance, d’indemnisation des familles des victimes des manifestations politiques. Le Premier ministre a promis d’utiliser son gouvernement pour que des solutions à ces questions soient trouvées de manière rapide. »

Au-delà de cette promesse de Kassory, Faya Millimouno estime qu’il y a eu des avancées dans la satisfaction des revendications de l’opposition : «Nous avons échangé sur ce que nous avons considéré comme des acquis malgré tout. Il y a eu la loi sur la CENI qui a été adoptée. Le gouvernement n’avait pas tellement voulu que l’audit du fichier électoral soit fait. Aujourd’hui, l’audit du fichier a commencé avec la participation effective aussi bien de l’Union européenne, des Nations unies que de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). »

Ces avancées ont poussé l’opposition guinéenne à repousser de quelques jours la marche prévue ce jeudi 19 juillet 2018 à Conakry : « […] Vu ces acquis, et vu ce nouvel engagement du Premier ministre de trouver de manière rapide des solutions par rapport à ces questions, nous avons décidé de reporter de quelques jours la manifestation qui devrait avoir lieu demain. »

Encore un nouvel engagement, et l’opposition s’est pliée. Cellou Dalein Diallo en a bien conscience. Mais pour lui, ce report de la manifestation n’est pas un signe de faiblesse : « Alpha Condé nous a habitués à prendre des engagements qu’il ne respecte pas. Nous n’avons jamais rien obtenu parce que la loi l’a prévu, parce que l’accord politique l’a prévu. Tout ce que nous avons obtenu c’est par la manifestation. Mais dès qu’il y a une opportunité d’obtenir la satisfaction de nos revendications par le dialogue, on met le gouvernement à l’épreuve. Ce n’est pas une faiblesse. Nous voulons contribuer à créer une nouvelle culture en Guinée, la culture du dialogue et de la concertation. »

Les opposants au régime d’Alpha Condé se donnent une semaine pour évaluer les avancées dans la résolution des différends qui l’opposent au gouvernement. Ils pourraient appeler à une nouvelle manifestation en cas de non satisfaction.