Crise post-électorale: l’USTG condamne les violences et propose sa médiation aux parties

0
438

Dans une déclaration faite ce mardi, l’Union syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) propose sa médiation dans la crise post-scrutin qui a fait une vingtaine de morts et plusieurs dégâts matériels, selon des chiffres du gouvernement.

 « L’USTG s’engage, si elle est sollicitée, à assurer la médiation entre les parties afin de trouver des solutions idoines dans l’intérêt supérieur de notre pays », a proposé l’USTG aux parties. « Les Guinéens sont-ils devenus fous !!!! », s’est demandée l’USTG qui déplore les troubles sociaux, les violences, les tueries et les conséquences de tous ordres pour le développement économique et social de la Guinée.

En attendant qu’elle soit éventuellement sollicitée, l’USTG demande l’arrêt immédiat du « déchainement » de violences qui ne peut que mener, une fois encore, les travailleuses et travailleurs, les citoyennes et citoyens dans une spirale mortifère. Aux travailleurs, l’USTG demande de s’unir pour exiger d’une seule voix l’instauration d’un dialogue inclusif et apaisé.

« L’USTG demande le respect du dialogue, le respect des règles démocratiques, le respect de la liberté d’opinion et de la justice sociale pour assurer la paix et éviter que le pays ne s’enfonce dans la terreur », a aussi demandé l’union syndicale à travers sa déclaration lue par son secrétaire général Abdoulaye Sow.

Enfin, l’USTG appelle toutes les fédérations et les entreprises à respecter les consignes qui seront données pour sauver la paix et la quiétude sociale en Guinée.