Crise post-électorale: un mort et plusieurs à Pita (témoins)

0
397

La préfecture de Pita a connu ce mercredi une journée agitée. Des  jeunes en colères ont commencé par ériger des barrages un peu partout dans la ville.

C’est ainsi, ils se sont dirigés vers le siège du Parti Nouvelles forces démocratiques -NFD- du ministre de la Jeunesse, Mouctar Diallo. Ils ont pillé et saccagé les matériels qui s’y trouvaient  avant de les brûler.

La sortie des forces de l’ordre ont provoqué la mort d’un jeune mécanicien, tiré à balles réelles, a-t-on appris sur place.

Il a été tiré au niveau de la tête et a succombé sur place, nous a raconté un témoin.

Le corps a été immédiatment transporté à l’hôpital préfectoral de Pita.

Un peu plus tard, nous avons également appris qu’un autre jeune a été touché et qu’il serait aussi mort.

Un troisième jeune a reçu une balle au niveau de la jambe aussitôt transporté dans une clinique de la place.

Mamoudou, un témoin de la scène,  raconte: “il était à côté de moi lorsqu’ils l’ont tiré dessus au niveau de la tête. J’étais arrêté tout près de lui.”

Selon lui, “ils ont volé notre candidat (Cellou Dalein, ndlr) en 2010 et en 2015. Pour cette élection de 2020 nous on ne va pas pardonner”. Au moment où nous mettons cet article en ligne, règne un calme précaire à Pita.