Crise postélectorale: de Boké, le diplomate Allemand lance un appel aux acteurs politiques guinéens

avril 19, 2018 9:50
0

L’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée, son excellence, Matthias Veltin, en visite à Boké depuis mardi 17 avril, a animé hier  mercredi une conférence de  presse dans un complexe hôtelier  de la place. Au cours de ce tête-à-tête avec la presse locale, le diplomate Allemand a fait un état des lieux de la coopération Guinéo-allemande avant d’inviter les Guinéens à privilégier  le dialogue.

 A l’entame de ses propos, le conférencier  dira que la Guinée est l’un des pays importants pour l’Allemagne. C’est dans ce sens qu’il a invité  les Guinéens à renforcer   le dialogue, d’éviter la violence et d’apprendre les méthodes démocratiques pour  réclamer leurs droits en vue de  consolider la paix sociale dans ce pays ami.

La bonne gouvernance dans le secteur minier, l’amélioration des relations diplomatiques entre l’Allemagne et la Guinée, l’immigration clandestine, l’amélioration des services sociaux  de base, le dialogue social, sont, entre autres, sujets débattus par son excellence Matthias. Dans sa communication, il a surtout mis l’accent sur les réalisations faites en Guinée par le  gouvernement allemand en matière de la coopération bilatérale au développement. Il s’agit, entre autres, de l’équipement de 35 établissements sanitaires avec des systèmes solaires, de la construction et l’équipement de 141 écoles primaires, de la scolarisation de 16.000 élèves du primaire, de la formation de 25 cadres à la quantité et qualité des minerais, de la sensibilisation de 4.200 personnes sur la problématique des conflits dans les zones minières.

Abordant  l’immigration clandestine, le diplomate Allemand  a souhaité le renforcement  de la coopération avec la Guinée pour, dit-il, combattre le phénomène et d’éviter les situations conflictuelles entre les pays.

S’agissant de la région de Boké, l’Ambassadeur dit avoir constaté une avancée significative dans l’exploitation des ressources minières dont les revenus doivent permettre à l’Etat de faire face aux besoins des communautés locales.

«Il faut réaliser beaucoup d’infrastructures de base, créer plus d’emplois en fonction des ressources disponibles, gérer pédagogiquement les flux migratoires pour avoir l’engagement des communautés », a-t-il mentionné.

En ce qui concerne les manifestations récurrentes  des partis politiques  de l’opposition en Guinée,  le conférencier a estimé que les partis en conflit doivent renforcer le  dialogue entre eux  en vue de préserver la paix et la quiétude sociale.