Crise postélectorale : l’UFDG et l’ANAD condamnent les arrestations « arbitraires » dans leurs rangs

0
325

Dans une déclaration rendue publique ce 12 novembre au domicile de Cellou Dalein Diallo, l’Union des forces démocratiques de Guinée et l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) ont condamné la vague d’arrestations dans leurs rangs et exigent leur libération et l’arrêt des poursuites engagées certains d’autres.

Ces arrestations, selon Cellou Dalein Diallo qui a lu la déclaration, visent à « décapiter » l’UFDG : « Les violences déclenchées par Alpha Condé pour faire passer son coup d’état électoral continuent de faire des victimes, notamment dans les rangs de l’UFDG. Après avoir séquestré à son domicile le candidat de l’UFDG et de l’ANAD à l’élection présidentielle, fermé manu militari ses bureaux et le siège de son Parti et fait tuer par balles 48 personnes lors des manifestations post-électorales, le tyran a décidé de décapiter l’UFDG en se livrant à une véritable chasse aux sorcières contre ses dirigeants. »

Le président de l’UFDG a rappelé le contexte dans lequel son vice-président Ibrahima Chérif Bah a été arrêté chez lui et les poursuites engagées contre Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Abdoulaye Bah, tous hauts-cadres du parti et Etienne Soropogui de l’ANAD et Sékou Koundouno du FNDC.

« Ils sont tous accusés par ce Procureur de ‘’proférer des menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre publics’’. On ne peut qu’être indignés lorsqu’on sait que les 48 victimes de la violence policière qui s’est abattue sur les partisans du véritable vainqueur du scrutin du 18 octobre n’ont suscité aucune réaction de la part de notre justice à deux vitesses, tout comme les 99 victimes de la répression des manifestations du FNDC contre le troisième mandat», s’est-il indigné, avant de condamner ces décisions et faire des exigences :  « Nous condamnons énergiquement cette instrumentalisation de la justice par Alpha Condé à des fins de règlement de comptes politiques et exigeons la libération sans délai des détenus et l’arrêt des poursuites contre les cadres et militants de l’UFDG, de l’ANAD et du FNDC. »

Lire vidéo: