Crise sociopolitique : le Bloc Libéral exige la révocation de trois ministres du gouvernement Kassory

0
773
Photo d'archive

Ces derniers temps, Conakry, dans sa banlieue nord, a été le théâtre de violentes manifestations ayant causé de pertes en vies humaines. Face à cette malheureuse situation, le parti du Dr Faya Lansana Millimouno est monté au créneau ce weekend pour exiger le limogeage de trois ministres d’Alpha Condé déjà récusés par son parti.

Il s’agit du général Bouréma Condé de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, de Me Cheick Sacko de la Justice & Garde des Sceaux et d’Alpha Ibrahima Keira, de la Sécurité et de la Protection civile.

Ayant suivi dans les médias l’intervention du général Bouréma Condé qui a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il a conjointement animée avec trois de ses collègues du gouvernement et au cours de laquelle il a dit que la mise en place des exécutifs communaux évolue à 96%, Oumar Sanoh, troisième vice-président chargé des adhésions et de l’implantation, a piqué une colère noire.

Lui qui a été lynché et dépouillé de ses biens à Guéasso trouve que ces propos sont « irresponsables et très honteux » pour le pays. En ce sens que ce processus, selon les dires de l’orateur, « a envoyé une division sur la ligne ethnique, régionaliste et même religieuse au pays ».

« C’est pourquoi en tant que parti politique, nous demandons à Alpha Condé de limoger ces ministres-là. Parce qu’aujourd’hui, les maux dont souffrent le peuple de Guinée, c’est l’injustice, l’insécurité et l’illégalité dans notre République », rouspète ce responsable chargé des adhésions et de l’implantation de la quatrième force politique du pays.