voir Plus
    mardi, 13 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Critiqué pour son absence du pays, Kouyaté riposte : « ceux qui sont là-bas… qu’est-ce qu’ils ont fait de mieux »

    Quoiqu’absent du pays depuis de plusieurs années, le leader du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) ne perd pas de regard sur la Guinée. Il vient d’ailleurs de dresser un tableau peu reluisant de la situation du pays en termes de promotion et de protection des droits de l’Homme.

     Et justement à propos, Lansana Kouyaté trouve que le pays est loin du compte. Et il avance quelques éléments d’explication.

    « Parce qu’on a entendu chez nous un président qui dit qu’il va enlever son manteau de président pour porter celui du parti. Ce n’est pas un langage qu’un président doit tenir, vous le savez bien. Et lui-même le sait d’ailleurs. On a entendu un président chez nous – et ça, c’était en 2013 – qui dit : ‘dans quelques temps, il a donné le délai même, il n’y aura plus d’opposants en Guinée’. Ça, c’est la tentation de l’absolutisme. Pourtant, il s’est battu contre l’absolutisme. Il s’est battu pour la démocratie. Il a été – et je mets cela entre guillemets – élu démocratiquement. Et qu’il dise des choses comme ça, ça veut dire que franchement, les droits de l’Homme ne sont pas respectés. Et ils ne peuvent pas être respectés avec un tel langage », a, entre autres, énuméré le président du PEDN.

    Dans le même registre, Lansana Kouyaté a parlé des hommes et d’autres acteurs de la Société civile qui croupissent aujourd’hui en prison, non sans rappeler les morts de N’Zérékoré qu’il a dénombrés par dizaines et qui auraient même été ‘’enfouis dans une fosse commune’’.

    « Et depuis 2011, il y a eu combien de morts en Guinée ? Quand on met tout cela ensemble, franchement, tournons-nous vers l’avenir. Essayons de surmonter nos égos, nos appétits et se mettre ensemble pour que les Guinéens vivent heureux. C’est tout ce qu’on cherche. Mais les droits de l’Homme n’existent pas pour l’instant. Parce qu’on t’arrête, on te retire le passeport quand tu veux voyager. Il y a tellement de mesquineries qu’un pays normal n’accepterait pas », a condamné l’invité de l’émission « Le Grand oral » de Djoma TV.

    A la question de savoir ce qu’il retient de positif du président Alpha Condé, M. Kouyaté, sans employer ce mot, a prouvé retenir de l’homme, le nihilisme. « Du temps de la première République, une question pareille lui a été posée par rapport au premier président de la République. Il a dit : ‘rien’. La question lui a été posée sur le président Conté, il a dit : ‘rien’. Et partant de tout cela, l’opposant a déclaré ne rien retenir de positif d’Alpha Condé.

    Il est reproché au leader du Pedn, son séjour prolongé en France. Et Lansana Kouyaté dit concéder cette remarque à ceux qui l’émettent, tout en demandant à ses détracteurs ce que sa présence physique aurait bien pu changer qualitativement.

    « Je suis absent depuis longtemps. Mais j’ai tendance à demander si j’étais présent, qu’est-ce que ça allait changer. Ceux qui sont là-bas, dites-moi ce qu’ils ont fait de mieux », a interrogé à son tour l’interviewé.

     

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE