Culture : Bembeya jazz national célèbre ses 60 ans

0
580

15 avril 1961 – 15 avril 2021. Il y a 60 ans jour pour jour que naissait  le légendaire et mythique Bembeya jazz national, à Beyla, au sud  de la Guinée. C’était à l’initiative de onze membres qui ont fini par conquérir le monde entier à travers leur riche répertoire musical ayant su résister à l’usure du temps.

A l’occasion de la commémoration de ce soixantième anniversaire, la fondation du célèbre orchestre, en partenariat avec L’Harmattan Guinée, a organisé une cérémonie de lecture du Coran suivie des prières. Ladite rencontre a eu pour cadre la résidence de Sékou Diabaté, membre fondateur du Bembéya jazz national.

Dans son adresse à l’assistance, le directeur général de la maison d’édition L’Harmattan Guinée a exprimé toute sa satisfaction d’être associé à cette cérémonie commémorative. Aux dires de Sansy Kaba Diakité, cette lecture du Coran marque le top départ d’une série d’activités qui s’étendra sur un an et qui sera auréolé de dédicaces, de spectacles, de la construction d’un musée du Bembéya à Beyla, ainsi que de nombreuses autres affiches, à l’effet de magnifier les oeuvres combien gigantesques du Bembéya jazz national.

C’est le ministre d’Etat, ministre Conseiller à la Présidence de la République, M. Billy Nankouma Doumbouya qui a officié la cérémonie. Il a dit toute sa joie d’assister à la célébration du soixantième anniversaire de cet orchestre fédéral puis, national, qui a émerveillé le monde entier avec ses belles mélodies.

Sur les onze membres au départ, seuls Sékou Legrow Camara et Sékou Bembéya Diabaté sont en vie aujourd’hui. Une aubaine pour ces deux, tout d’abord, de s’incliner devant la mémoire de leurs devanciers et prier pour le repos de leurs âmes. Ensuite, ils ont exprimé leur gratitude au président Alpha Condé qui les a élevés au grade d’officiers de l’Ordre national du Mérite.

Aussi, ils se sont déclarés fiers d’avoir réussi à former des jeunes artistes chanteurs et musiciens devant  assurant aujourd’hui la relève à leur convenance.