Culture et Patrimoine historique : la ministre Sona Konaté évalue l’immensité de la tâche et se projette

780

Nommée le 27 janvier dernier au sein du gouvernement de Kassory Fofana, la ministre de la Culture et du Patrimoine historique est entrée en fonction ce mardi 2 février 2021. Elle relève à ce poste, le ministre d’État, ministre des Sports, Sanoussy Bantama Sow.

La cérémonie de passation de service s’est tenue au Musée national de Guinée, en présence des membres du gouvernement et du Cabinet de la Présidence de la République. Dans son discours de circonstance, Mme Sona Konaté a dit mesurer le poids de la charge qui vient de lui être confiée par le chef de l’État, ainsi que les responsabilités qui s’y attachent.

Poursuivant, elle a déclaré que la diversité et la richesse exceptionnelle de la culture et du patrimoine historique guinéens qui ont fait et qui continuent à faire la fierté nationale au-delà de nos frontières, sont à promouvoir et à développer davantage.

Consciente donc de ce challenge, la nouvelle ministre se déclarant compter sur la compétence, l’esprit d’équipe et l’engagement de l’ensemble de ses collaborateurs et du monde de la culture, s’est engagée à poursuivre la volonté exprimée par le président de la République de voir la Guinée reconquérir sa place de pôle d’excellence et d’effervescence culturelle.

Les défis quoique nombreux, la ministre entrante a promis de s’employer à les relever avec l’implication de tous, en s’appuyant sur les nombreux acquis.

Comment intégrer la culture comme une composante essentielle de la croissance économique en tant que secteur participant à la création d’emplois, d’activités génératrices de revenus et de renforcement du capital humain dans la perspective du développement durable ? Comment renforcer la dynamique de valorisation du patrimoine culturel national afin de rendre efficiente l’appropriation de nos valeurs identitaires nationales, en particulier par les jeunes? Et comment promouvoir et favoriser la liberté créatrice et la diversité des expressions culturelles nationales dans un monde globalisé ?

Telle est la feuille de route qui semble guider la démarche de dame Sona Konaté pour la réussite de la mission qui lui est assignée. Et pour cela, il s’agira d’axer prioritairement les actions de son ministère sur la valorisation et l’appropriation de la nouvelle politique culturelle, l’investissement dans les industries culturelles, la redynamisation de l’organisation des quinzaines artistiques régionales et du festival des arts et de la culture, la mise en application effective de la loi L063 sur la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine national ainsi que celle sur la propriété littéraire et artistique, entre autres.