Culture: La grande « Mamaya » de Kankan n’aura pas lieu cette année pour cause de pandémie

0
1589
Il fallait s’y attendre. Pour cause de la pandemie du coronavirus, les organisateurs de la Mamaya,  le plus célèbre des événements culturels en Haute-Guinée, organisé au lendemain de chaque fête de la Tabaski, viennent d’annoncer son annulation dans la soirée de ce mardi 28 juillet 2020.
La déclaration a été faite par Mohamed Lamine Ringo Kaba, chargé, auprès de la notabilité, de la coordination des Sèdès,  classes d’âges,  organisatrice  de cet grand événement culturel annuel.
 » Cette année,  l’humanité est confrontée à une pandémie, qui n’a pas épargné même lesvoyage pour le pèlerinage à la Mecque. Les mosquées ont été fermées.  C’est compte tenu de toutes ces réalités que la notabilité en commun accord avec le Sèdè qui organise cet événement cette année, a convenu de l’annuler « , a-t-il fait savoir.
Par conséquent, cette célébration qui se fait à travers un grand rassemblement à la mythique place du rond-point Cherifoula au lendemain de la fête, au rythme de chants et de pas de danse traditionnels, sera substituée par une cérémonie de lecture coranique.  Ainsi en ont décidé les sages.
« Cette anulation nous chagrine. Car la Mamaya permet le retour des ressortissants et permet aussi la venue d’etrangers à la découverte de notre localité. C’est un patrimoine culturel nationnal. Mais c’est une décision que la notabilité a été contrainte de prendre car ça y va de la sécurité de tous. Il a été décidé d’organiser une cérémonie de lecture du Saint Coran durant les jours qui devaient être consacrés à la célébration, afin que Dieu puisse nous débarrasser de cette pandémie du Coronavirus »,  a-t-il indiqué.
Cependant, au-delà de la rejouissance,  la Mamaya est aussi un vecteur de développement dans la cité du Nabaya. Les organisateurs, chaque année, ont l’habitude de réaliser des infrastructures au bénéfice de la communauté. Et cette année, c’est une bibliothèque qui est cours de finition dans l’enceinte de la grande mosquée de Kankan.
« À travers la Mamaya, des salles de classes ont été construites  à Kankan sans un seul franc de l’Etat. L’hôpital régional a été doté d’une chambre froide sans parler des nombreux forages réalisés dans des centres de santé et mosquées etc.  Cette année,  c’est une bibliothèque qui est en chantier et presque finie maintenant dans la cour de la grande mosquée, et elle sera inaugurée et mise à la disposition de nos autorités religieuses », a-t-il assuré.
A noter que depuis sa création en 1936, ce rendez-vous culturel de la Mamaya,  n’est pas à sa première anulation. A noter que depuis sa création en 1936, ce rendez-vous culturel de la Mamaya,  n’est pas à sa première annulation. Avant celle du Coronavirus, elle avait aussi fait les frais, lors de la précédente crise sanitaire d’Ebola qui a sévi  en Guinée en 2014.