Dabola : le barrage hydroélectrique de Tinkisso menacé par l’ensablement

avril 30, 2019 10:22

Construit en 1970 et mis en service en 1974, le barrage hydroélectrique de Tinkisso d’une capacité de 1 650 KW est envahi par le sable et d’autres débris. Ceci affecte gravement la capacité de production en électricité des villes de Dabola, Bissikrima, Dinguiraye et Faranah.

A cet effet, lLa rédaction de Guineenews© y a fait un tour pour toucher du doigt la réalité du fonctionnement de cet ouvrage qui continue à tenir malgré les multiples facteurs de blocage (déforestation, ensablement et surcharge) qui compromettent sa production en énergie.

Situé à 9 km du centre-ville de Dabola, le barrage de Tinkisso joue un double rôle pour le bien-être des populations. En plus de fournir de l’électricité, la retenue d’eau alimente la ville de Dabola en eau potable.

Ce barrage, construit par la Chine, est constitué d’une retenue d’eau d’une capacité de 345 000 mètres cube dont 113 000 sont utiles pour tourner les trois groupes de 550 KW. La longueur de la conduite d’eau (de la retenue aux turbines) est de 223 mètres. Le diamètre de la conduite est de 1,40 mètre. La chute est de 60 mètres. Une équipe de deux personnes se relaye au niveau de la centrale jour et nuit. Pendant cette période d’étiage, la centrale fournit de l’électricité de 19h à 6h.

Contacté, Alpha Oumar Diallo, le chef de la centrale déclare : « depuis la construction du barrage, l’ouvrage a bénéficié de deux entretiens (en 2003 et en 2012). Mais il y a toujours un effet d’ensablement qui envahit la retenue. On n’a plus la capacité qu’on avait à l’initial. Le barrage a besoin d’un entretien régulier ».

Depuis 1980, la ville de Faranah a été connectée au réseau de Tinkisso qui a entraîné une surcharge sur le réseau.   » Depuis 2000, on est obligé de procéder aux délestages pour satisfaire la clientèle. Et en 2015, on a cessé d’alimenter Faranah la journée. Désormais, Faranah reçoit le courant en alternance d’une nuit sur deux avec Dinguiraye », explique le chef de la centrale.

Donc, aujourd’hui, la centrale hydroélectrique de Tinkisso a besoin d’entretien car tous les débris produits en amont sont bloqués à ce niveau. Or, l’accumulation des débris dans la retenue d’eau  affecte le fonctionnement de la centrale