Daga Camara sur le football guinéen : « Il  y a des arrivistes et des opportunistes qui gèrent le secteur à la place des footballeurs »

0
764

Ancien footballeur du Horoya Athletic  Club et du Syli national de Guinée, Aboubacar Camara ‘’Daga’’ est né en 1953 à Coyah. Il est fils de feu El hadj Harouna et de feue Zénab Haoui. Marié, il est père de 3 enfants toutes des filles.

Il a fait ses études primaires à l’école de Sandervalia et celles secondaires aux collèges cours 1 actuel 2 octobre et de Bonfi, suivi du lycée au 2 aout, où il a obtenu son bac pour être orienté à l’institut Gamal Abdel Nasser de Conakry, option Génie civil, d’où il sortira en qualité d’Ingénieur bâtiments. Il est de la 12ème promotion de l’Université guinéenne, baptisée Hadja Mafory Bangoura.

30 ans de service, Aboubacar  »Daga » Camara est fonctionnaire d’Etat en service à la SONAPI (Société Nationale d’Aménagement et de Promotion Immobilière).

Guineenews l’a rencontré à son domicile au quartier Bonfi à la faveur de cet entretien qu’il a bien accepté de nous accorder, pour éclairer nos lecteurs sur son parcours et sur certains pans du football guinéen.

Guineenews : comment êtes-vous venu au football ?

Aboubacar  »Daga » Camara : Naturellement, je suis venu au football à bas âge, je jouais avec les camarades en ville plus précisément sur les terrains de proximité, tel que la piste à Sandervalia dans la commune de Kaloum et le plus souvent au bord de la mer. Il y avait un formateur du nom de Mamadouba Bangoura ‘’BM’’ qui était militaire de l’armée de l’air. Ce Monsieur avait une équipe de football à laquelle j’ai appartenu tout au début. C’est après cet essai, que je suis venu rejoindre mes parents à Bonfi où j’ai été sélectionné dans l’équipe du 7ème arrondissement. J’ai donc participé à l’époque aux différentes compétitions nationales au niveau des arrondissements qu’on appelait la coupe PDG. J’ai joué avec le 7ème arrondissement où nous avions été successivement 3 fois malheureux finalistes. Pendant que j’évoluais au sein de cette équipe, c’est en ce moment que je fus sélectionné au sein du Horoya Athlétic Club et de l’équipe nationale junior. J’ai occupé au début le poste d’ailier gauche pour finalement m’excentrer à celui de meneur de jeu. J’ai été aussi sélectionné au niveau du Syli national sénior, formation dans laquelle, j’ai livré quelques matches au compte des phases éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations ainsi que d’autres au compte de la coupe de l’UFOA, précisément la coupe Amilcar Cabral.

Guinéenews : Vous n’aviez pas eu un parcours professionnel à l’extérieur du Pays ?

Aboubacar  »Daga » Camara : Non ! Ce n’était pas facile à notre temps de quitter le pays et vous saviez certainement les raisons. Au-delà de ces raisons, universitaire de mon état, je n’ai pas voulu m’aventurer pour quoi que ce soit puisque, j’avais déjà mon métier ou sinon ma profession d’Ingénieur de bâtiments. J’ai donc préférer continuer à m’exercer et acquérir des connaissances dans ce domaine.

Guinéenews : aviez-vous un beau ou mauvais souvenir à relater à nos lecteurs durant votre carrière de footballeur?

Aboubacar  »Daga » Camara : Oui, je me rappellerai le plus souvent de ma participation au match aller comptant pour les phases éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations contre les Black stars du Ghana. C’était en match aller à Accra où je fus titularisé et que nous avions obtenu un match nul de 1 but partout. C’était bien contre cette grande génération d’Abédi Pelé. C’est un bon souvenir pour moi.

A rappeler d’autres bons souvenirs si vous le permettez, bien que n’étant pas titulaire, je faisais partie de la sélection du HAC qui avait remporté la coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe en 1978. Malheureusement que cet exploit est peu médiatisé aujourd’hui et pourtant c’est une autre prouesse après le triplé du Hafia.

Pour les mauvais souvenirs qui me restent encore à l’esprit et bien il y a ces différentes défaites successives en finale de coupes PDG contre l’équipe de Siguiri, de Boké et celle du 1er arrondissement.

Il y a un autre mauvais souvenir que je n’aime presque pas relater et si l’occasion m’est offerte, il est bon de le dire. C’est le fait de ne pas être retenu injustement sur la liste des joueurs sélectionnés pour participer au tournoi final de la coupe du monde junior au Japon. Sinon que j’étais plus ou moins titulaire à mon poste dans cette équipe.

Guinéenews : Quel regard avez-vous actuellement sur le football guinéen ?

Aboubacar  »Daga » Camara : Je dirais simplement que notre pays est doté de l’essentiel, c’est-à-dire de talents. Nous sommes doués dans le domaine du football. Peut-être que nous nous sommes contentés de ce facteur et surtout de notre suprématie sur le plan africain au point qu’on n’a pas pensé à relever le niveau sur le plan des infrastructures, de la relève, de l’administration ou de l’intendance. Qu’on dise aujourd’hui que la Guinée a été triple champion d’Afrique et a pu participer à nombreuses phases finales de la coupe d’Afrique des nations et que nous n’ayons même pas à disposition des stades dignes du nom, cela est inexplicable. Après le stade du 28 septembre construit pendant la première république, certes que celui de Nongo fait la fierté. Nos régions ont ce problème et aucun stade à ce niveau ne répond presqu’aux normes conventionnelles. Il faut penser aux problèmes d’infrastructures pour mieux développer nos talents.

Guinéenews : Qu’est-ce que le football vous a apporté et dites-nous quelles sont vos sources de revenu ?

Aboubacar  »Daga » Camara : Le football ne nous a pas apporté de l’argent. La seule chose qu’on peut se vanter d’avoir gagné ce sont les relations humaines. Je ne peux pas emprunter une rue aujourd’hui de Conakry où, je ne sois pas accueilli par un contentement. C’est une autre fortune qui n’est pas donné à tout le monde

Principalement, c’est le salaire qui est ma source de revenu. Ingénieur de bâtiments, de temps à autres l’on se débrouille en mettant en exergue la compétence.

Guineenews : à écouter une partie de vos mauvais souvenirs et vu ce recul du temps, certainement vous aviez un cri de cœur à émettre sur le plan sportif?

Aboubacar  »Daga » Camara : à l’image des autres pays, je souhaiterais que le football revienne aux footballeurs et ce qui est très important. Malheureusement, il y a des arrivistes, des opportunistes qui sont là et en train de gérer le football à la place des footballeurs. C’est dommage, sinon que tu peux être passionné et ne jamais pouvoir mieux faire que celui qui a vécu et pratiqué les réalités du terrain. Dans ce cas de figure, il suffit d’assister ces praticiens et leur offrir la chance de se perfectionner dans la gestion, ce qui certainement leur permettra d’assurer une bonne administration de ce secteur. 

Ce qui est aussi clair, palpable et regrettable est le fait qu’on ne peut pas voir aujourd’hui un terrain digne de nom à l’intérieur du pays, cela fait très mal. Pourtant, nous avions les moyens de construire un stade par an à l’intérieur du pays. Il faut que toutes les préfectures aient leurs stades comme dans tous les autres pays. Avant, les pays comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire venaient chez nous pour se mesurer aux clubs guinéens pour maintenir leurs performances. Aujourd’hui, cela ne se concrétise plus. Ils sont rassurés d’être plus en avance que nous. Ils sont en train de progresser et nous stagnons.

Guinéenews : peut-on vous appeler aujourd’hui ancienne ou grande gloire du football guinéen ?

Aboubacar  »Daga » Camara : Ce n’est pas trop dire et j’ai néanmoins la fierté d’avoir appartenu à une équipe nationale et d’apporter ma contribution au pays et à ma nation. J’ai joué à tous les niveaux possibles en matière de football. Après le football, j’ai eu l’opportunité d’être dirigeant sportif quand je servais à l’intérieur du pays, bien qu’aujourd’hui, je suis plus ou moins un peu éloigné de ce monde sportif.

Guineenews : Pourtant, bientôt vous seriez à la retraite au niveau de la fonction publique. Comptez-vous revenir un jour dans le football?

Aboubacar  »Daga » Camara : En réalité cela serait condamnable si je ne revenais pas dans le football.

Guinéenews : Qu’envisagez-vous apporter donc au football guinéen ?

Aboubacar  »Daga » Camara : J’aimerai bien apporter ma modeste contribution en qualité de dirigeant sportif surtout au sein de  l’administration technique.

Je compte donc, si j’ai la chance, de parfaire mes connaissances et évoluer au plus haut niveau. C’est pourquoi je lance un appel aux dirigeants sportifs du pays de bien vouloir se soucier et de faire appel aux anciens sportifs. Il est temps de faire profiter à la génération actuelle, nos expériences qui ne sont pas à négliger.

 Entretien réalisé par LY Abdoul pour Guineenews