Dalaba : des gendarmes interpellés pour le « meurtre » d’un homme

0
969

Près de 48 heures après les violences qui ont coûté la vie à un  homme et causé des blessés et des dégâts matériels, l’heure est à la recherche des auteurs du décès de l’homme qui s’était interposé entre la foule en colère et les  jeunes manifestants en colère, qui voulaient lyncher un individu accusé de viol.

C’est dans cette optique que le colonel Bienvenue Lamah, commandant de la gendarmerie départementale de Mamou s’est rendu à Dalaba pour consoler les familles des victimes de ces incidents.

L’officier a saisi l’occasion pour  annoncer  l’arrestation des gendarmes qui étaient sur les lieux du drame. « Ce qui s’est passé, ça ne va plus se répéter, je vous le promets. Le tir a été involontaire. Les gendarmes qui étaient sur les lieux ont été interpellés pour meurtre. Je vous demande pardon », a pour sa part déclaré Elhadj Mamadou Chérif Diallo, le secrétaire Préfectoral des Affaires religieuses.

Il a invité au passage les populations au calme. « Vous (les citoyens), vous avez manifesté de votre manière, laissez nous aussi, nous les sages, manifester de notre manière.  Notre manifestation sera avec le droit. Nous allons suivre ce dossier à la justice, car ça ne restera pas impuni. Enlevez les barricades. Et occupez-vous de vos activités », a-t-il lancé aux habitants de Dalaba.

A noter que ces  dernières violences à Dalaba ont aussi fait des blessés par balles. Deux d’entre eux blessés ont été transférés à Conakry.

S’il s’avère que des gendarmes ont été interpellés, ce serait un fait rarissime en Guinée, où les hommes en uniforme bénéficient d’une sorte de blanc-seing, durant le maintien d’ordre. Car même s’il y a mort d’homme, aucun compte ne leur est demandé. Plutôt la hiérarchie s’empresse pour les blanchir et accuser les pauvres manifestants de s’entretuer elles-mêmes.