voir Plus
    mercredi, 14 avril 2021
    23 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Dalein lâche une « bombe » aux obsèques de Oury : « on est à 260 morts et à plus de 400 détenus »

    Décédé le 17 janvier dernier à l’hôpital Ignace Deen alors qu’il était en détention, l’opposant Mamadou Oury Barry a regagné ce vendredi 5 février sa dernière demeure au cimetière de Bambéto. Bien avant, le défunt a reçu les dernières prières mortuaires à la mosquée Bambéto.  Ils étaient plusieurs personnes anonymes et célébrités à assister à ces obsèques. Parmi ces personnalités, il y avait le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo. En dépit de la forte émotion qui l’étreignait, il a pu placer quelques mots à la presse juste à sa sortie de mosquée. D’un bout à l’autre, il a dépeint l’injuste et les violations systématiques des droits de l’homme en Guinée depuis 2010. Pour le leader de l’UFDG, le président Alpha Condé et son gouvernement restent les « seuls coupables » de ces violences massives.

    « Je suis là pour compatir avec la famille et pour accompagner à sa dernière demeure ce jeune âgé de 21, arraché à notre affection… Que la terre de Guinée lui soit légère et qu’Allah l’accueille dans son paradis. Je ne suis pas là pour dénoncer la violation de tous nos droits, toutes les violations de la loi… Nous sommes à la 260ème mort à la suite de la violence d’état exercée sur les pauvres citoyens depuis que monsieur Alpha Condé est au pouvoir. Ça se répète, il n’y a pas de suite. Il n’y a pas de justice ; il n’y a pas de compassion. Et c’est vraiment triste pour notre pays… Ce n’est pas une préoccupation pour Alpha et son Gouvernement. La préoccupation est ailleurs. On ne parle pas de ces morts ; 99 pendant la lutte contre le 3ème mandat avec le FNDC, 51 personnes dans le cadre de ce qu’on a appelé les violences électorales. Aucune enquête, aucune justice. C’est triste pour notre pays.’’

    Puis, l’ancien Premier ministre réagit aux messages de paix qu’il reçoit tous azimuts. A propos, il affirme : « souvent les gens aiment parler de la paix. Aujourd’hui, beaucoup de gens parlent de la paix. Mais la paix ne se construit pas par l’exhortation à la paix. Elle ne se construit pas en rappelant ses avantages et ses vertus. La paix se construit par la justice, le respect des droits de l’homme. Le premier droit de l’homme, c’est le droit à la vie. Malheureusement, pour monsieur Alpha Condé et son gouvernement, la vie des opposants, de ceux qui le contestent n’ont aucune valeur. La Guinée a besoin d’avoir un président de tous les Guinéens qui va veiller à la sécurité, la préservation des droits de tous. On a besoin d’un président qui va relever le défi de la réconciliation nationale, de l’insécurité, de l’injustice. »

    Parlant des circonstances du décès de Mamadou Oury Barry, Cellou a exprimé sa tristesse. « Ce monsieur a été arrêté à l’occasion d’une manifestation du FNDC au mois d’août 2020. Il a perdu la vie en prison. Il ne devait pas être en prison. Parce qu’il a été raflé non loin de son domicile. Que Dieu sauve la Guinée ! Que Dieu aide la Guinée à mettre un terme à l’injustice, à l’arbitraire, à la violence. Aujourd’hui on a plus de 400 personnes en prison… »

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE