Dalein : « Si vous bafouez les accords politiques, vous mettez en cause la paix »

juin 15, 2018 9:12
0

En marge de la fête de l’Aïd-El-Fitr, qui marque la fin du mois saint de Ramadan, le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a prié, ce vendredi, à Matam.

Dans son message, le leader de l’UFDG se dit attaché à la paix, mais cette paix se construit par la justice, a-t-il fait savoir. Ceux qui ont la responsabilité de faire appliquer les décisions prises de façon consensuelle, qu’ils le fassent », a-t-il indiqué.

Pour justifier ses dires, il cite les instructions données par le Chef de l’État, lors de leur tête-à-tête, le 2 avril, sans suite. « Le 2 avril, il a instruit les institutions à tout faire pour mettre en œuvre les dispositions de l’accord politique, notamment la mise en place de la nouvelle Commission électorale, l’audit et l’assainissement du fichier électoral avant les législatives. Il s’agit également de l’indemnisation des victimes des violences politiques perpétrées lors de nos manifestations », a-t-il noté.

En raison du non-respect de l’accord politique, le leader de l’UFDG a souhaité que ceux qui ont la responsabilité de mettre en œuvre l’accord politique du 12 octobre 2016 fassent de leur mieux pour enfin l’appliquer.

Vous savez que j’aime dire qu’on n’obtient pas la paix par l’exhortation mais plutôt par la justice, le respect des engagements. Si vous violez les droits des autres, vous ne respectez pas les accords politiques, vous ne respectez pas la loi, vous mettez en cause la paix, parce que la paix n’est pas l’acceptation de l’injustice, la paix n’est pas la soumission », a-t-il martelé.

« La paix n’est pas l’acceptation de la fraude électorale, ni l’acceptation des violations des droits humains. Nous sommes tous attachés à la paix. Nous connaissons tous les vertus et les avantages de la paix », a-t-il encore prôné.

Après la prière, le leader de l’UFDG a reçu la visite du grand imam de la Mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara, venu lui souhaiter les souhaits de bonne fête.