Damaro : pourquoi le Parlement était placé sous haute surveillance policière ce vendredi ?

0
792

Comme nous l’annoncions dans une de nos précédentes dépêches, un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé autour du Parlement à l’occasion de l’ouverture de la session des lois 2019.

Interrogé sur  cette présence massive des forces de l’ordre, le président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, Amadou Damaro Camaro a expliqué que ce dispositif a été mis en place pour ‘’empêcher que des gens viennent perturber la cérémonie d’ouverture de la rentrée parlementaire’’

«Nous avons demandé à ce qu’on n’accepte plus la pagaille dans ce pays. Ce n’est pas n’importe qui peut se lever juste pour troubler la paix des citoyens. Je crois qu’il y a des gens qui ont dit qu’ils vont venir pour empêcher les députés de siéger. Parce que tout simplement leur mandat est expiré. Mais quand le mandat est expiré et sur avis de la Cour Constitutionnelle, le président de la République demande aux députés de continuer à siéger pour éviter le vide juridique, si un monsieur croyant qu’il est plus intelligent que toute la République, veut nous empêcher de venir, je pense qu’il est à sa bonne place », a ainsi justifié le député Damaro Camara.

Faut-il par ailleurs rappeler que le président du Bloc Libéral (BL), en compagnie d’une dizaine d’autres militants et activistes, a été interpellé ce 5 avril aux alentours du palais par les agents déployés sur les lieux.