voir Plus
    samedi, 10 avril 2021
    33 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Dans l’émission Sans Concession, Hadja Rabiatou Sérah donne les raisons de son silence

    Ce mercredi 17 mars, la syndicaliste Hadja Rabiatou Sérah Diallo, présidente du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel (CESEC) était l’invitée de l’émission «Sans Concession» de votre quotidien Guinéenews en direct sur sa page Facebook  www.facebook.com/Guineenews Boubahcom.

    Interrogée sur son silence depuis qu’elle est à la tête du CESEC, celle qu’on appelle affectueusement Hadja Rabi a tout simplement dit que la donne a changé. «Beaucoup de gens me reprochent de ne rien faire et de ne rien dire. Ils veulent que je dise quoi ? Ce n’est pas comme si j’étais toujours dans le mouvement syndical. La donne a changé. Il m’arrive souvent de déborder quand le sang syndical traverse ma tête. Sinon, je me conforme à la loi, ce n’est pas la même mission, ce n’est pas la même fonction qu’avant. Au CESEC, on donne avis et recommandations. Nous sommes au nombre de 45 personnes venues de plusieurs associations à savoir entre autres, les syndicalistes, les acteurs de la société civile, les organisations patronales (…).

    Nous donnons des avis et recommandations à l’exécutif et au législatif. C’est pourquoi d’ailleurs nos sessions ne sont pas publiques à l’image de l’Assemblée nationale. Mais au niveau des travaux de commission, quand nous avons besoin d’un expert dans un domaine, nous le faisons appel pour approfondir la question. Nous avons élaboré un document en 2018 sur les crises récurrentes où nous avons donné nos avis et recommandations qui sont d’actualité aujourd’hui. Mieux, quand il y a une crise, le CESEC est une maison de dialogue qui sensibilise », a-t-elle répondu.

    À LIRE AUSSI

    PUBLIREPORTAGE