De passage à Pita, Mouctar Diallo promet la reconstruction des édifices publics détruits

0
652


Après les  récentes  manifestations du Front national pour la défense de la constitution (Fndc), qui ont été émaillées de violents incidents, dans la préfecture de Pita, où plusieurs  bâtiments publics furent détruits, le ministre de la Jeunesse et de l’emploi jeune Mouctar Diallo a profité de son séjour dans la ville, pour promettre de s’impliquer pour la reconstruction des édifices vandalisés.

Après une  visite de terrain, pour constater de visu l’ampleur des dégâts causés par les manifestants, le ministre s’est confié à notre reporter en ces termes: « c’est un sentiment de tristesse face à ces actes qui n’avaient pas raison d’être. Il n’y a aucune justification de cet incendie. S’attaquer au commissariat et à la gendarmerie de Pita, les incendier complètement avec leur contenu, ainsi que les véhicules qui étaient à côté de ces bâtiments, ce n’est pas normal. Donc nous constatons les dégâts, j’étais là avec le préfet, Monsieur le maire de la commune urbaine de Pita, le Khalife général du Foutah Elhadj Mamadou Bano Bah et les hôtes, ainsi que les responsables de la police et de la gendarmerie. Donc ce que je peux en tant que fils de Pita, je m’engage à reconstruire ces bâtiments pour que la police et la gendarmerie puissent reprendre service. Pour ainsi assurer la sécurité des populations de Pita. On ne peut pas parler de quiétude, de justice, de bien être sans les services de sécurité. C’est à cause de ça que je m’engage à reconstruire ces bâtiments », a promis Mouctar Diallo.

Comme  message à l’endroit des populations, le ministre demande: « il y a déjà eu beaucoup de commentaires autour de ça et je ne reviendrais pas là-dessus. J’en appelle seulement à tous les Guinéens à l’esprit civique pour qu’on ne vive plus ces événements malheureux. Qu’il n’y ait plus jamais ça. Je souhaite que tout guinéen contribue à préserver la paix, le tissu social, à participer au renforcement de l’unité nationale. Il faut préserver la paix, parce que sans la paix et la quiétude on peut pas parler de développement ».

Elhadj Mamadou Bano Bah prenant la parole dit à son tour: « Nous remercions le bon Dieu, nous le remercions lui, Mouctar vu que tout ce qu’il fait, il ne le fait pas pour qu’on en parle. Tout ce qu’il fait c’est à cause de Dieu et un peu partout dans la préfecture de Pita il laisse ses traces. Donc que Dieu le paye de tout son soutien aux populations de Pita en particulier, et celles de la Guinée en générale ».

À noter que  cette reconstruction viendrait s’ajouter à plusieurs autres dons qu’il a eus à faire pour les populations de Pita.

Certains de ses détracteurs mettent tous ces gestes du ministre de la Jeunesse sur le compte de la campagne électorale en prélude aux législatives du 1er mars.