Débats sur la constitution: Cellou Dalein n’en veut pas et menace de reprendre la rue

0
225

« Alpha Condé n’entend qu’un seul langage, celui de la rue… Soyez mobilisés, la sensibilisation est terminée. C’est bientôt l’action et le mot d’ordre sera bientôt lancé par le FNDC »

Le chef de file de l’opposition s’est prononcé ce samedi sur les concertations entamées par le Premier Ministre sur instruction du président de la République. Parlant de la position de son parti, Cellou Dalein a été, on ne peut plus clair : « certains sont partis aux concertations, c’est leur droit. Mais nous, si c’est pour parler de la nouvelle constitution, notre position est connue : on ne discute pas de changement de constitution.» La raison est simple, selon Cellou Dalein.  «Il n’y a aucun motif pour changer l’actuelle constitution », s’est-il justifié.

« Pour l’UFDG ainsi que pour le FNDC, il n’est pas question d’ouvrir un débat sur l’opportunité de changer de constitution. Parce qu’il n’y a aucun moyen légal ni d’opportunité de le faire. Alors pourquoi aller discuter ? On n’est pas pour un changement de constitution parce que ce n’est pas légal, ce n’est pas opportun et c’est dangereux pour la paix, pour la stabilité et pour la démocratie dans notre pays. Donc, on ne peut pas aller », a tranché le président de l’UFDG.

Poursuivant, le chef de file de l’opposition a fait des promesses : « je suis pour le maintien des dispositions intangibles dont la limitation des mandats. Il est dit nul ne peut exercer plus deux mandats, je suis pour ce passage et si je suis président demain, je respecterais cette disposition. Je ferais mes deux mandats et je partirais. Je demande donc à Alpha de respecter son serment et de respecter cette constitution à partir de laquelle il a été élu et sur laquelle il a juré par deux fois. »

Pour terminer, le leader de l’UFDG a invité ses militants à se mobiliser pour de nouvelles manifestations. Pour lui, ‘’Alpha Condé n’entend qu’un seul langage, celui de la rue.’’ « Il est donc temps qu’on bouge. La sensibilisation doit être terminée pour qu’on passe à l’action pour qu’on montre à ce monsieur que le peuple, n’accepte pas son projet.  Nous allons très bientôt lancer le mot d’ordre au niveau du FNDC. Il faut que l’UFDG soit en première ligne parce que nous n’accepterons pas. Personne ne va nous intimider pour continuer le combat pour la démocratie, l’unité, la stabilité et pour le respect des principes et des règles de l’Etat de droit.  Soyez mobilisés, la sensibilisation est terminée. C’est bientôt l’action et le mot d’ordre sera bientôt lancé par le FNDC», a-t-il annoncé.