Débats sur la Constitution : Dr Koureissy durement confondu avec ses propos sur Espace

mai 27, 2019 3:58

Dr Koureissy Condé, président de l’Alliance pour le Renouveau National a intervenu ce matin sur les antennes de la Radio Espace pour apporter un démenti aux propos que les journalistes lui auraient prêtés après sa conférence de presse tenue la semaine dernière dans un réceptif hôtelier de la place. Koureissy affirme que ses propos ont été déformés par les confrères présents dans la salle de conférence ce jour-là.

Ainsi, interroger sur sa déclaration par rapport au projet d’une nouvelle constitution, déclaration qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive après sa dernière conférence de presse, l’ancien Médiateur de la République a vivement réagi aux commentaires des journalistes qui, selon lui, auraient déformé ses propos. « … Je m’inscris en faux. Je suis étranger à ce que vous dites. J’ai été mal compris. Mes propos n’ont pas été fidèlement repris. (Et j’avais la présomption dans la salle voilà pourquoi. Ndlr) j’insistais en demandant aux journalistes de ne pas déformer mes propos. (Mais hélas ! Ndlr) Quinze minutes après, j’entends « Koureissy Condé est pour la nouvelle Constitution…» Je suis l’un des concepteurs de la constitution de 2010. Et cette constitution a fait de moi le Secrétaire général du CNT et ensuite Médiateur de la République. Je la défends… Je suis contre une nouvelle constitution. »

Pour confondre le leader de l’ARENA, les confrères ont rediffusé son discours concernant la nouvelle constitution. Un passage clair et limpide qui curieusement n’a pas fait objet de commentaire ni de réaction de la part de Dr Koureïssy qui s’est contenté de prêcher le dialogue et la paix. « …Avec ma position de centriste, on me soupçonne. Or, quelle que soit ma position, j’aimerais qu’on respecte ce que dit la loi… Je demande au Président de la République de se mettre au-dessus de la mêlée, de renoncer à l’intention de briguer un troisième mandat, lui l’éclaireur historique. Je ne cesserai de prêcher la paix… Et il faut qu’on dépassionne le débat. On n’a connu trop de manifestations… Il va falloir mettre en place un comité pour aller voir le Président et le décourager… Il faut que les Guinéens s’entendent. La Guinée ne doit pas basculer dans la violence et après faire appel à des Ibn Chamba’s… J’insiste que je suis contre le troisième mandat. Je suis et je reste au centre. Je demande au Président de renoncer à l’intention du troisième mandat. Aux opposants de faire preuve de maturité !»