Débats sur la succession du défunt de Ratoma: les éclairages d’un juriste

0
377

Le poste de maire de Ratoma reste toujours vacant, deux semaines après le décès de son titulaire. L’on se souvient que Souleymane Taran Diallo a tiré sa révérence le lundi 24 juin dans une clinique de Conakry. Mais depuis, son remplaçant tarde à prendre fonction. Pour en savoir davantage sur le délai imparti pour l’installation de son successeur, Guinéenews a joint au téléphone le juriste Mamady 3 Kaba. D’après lui, « aucun délai n’est fixé pour l’installation du remplaçant’’. Mais en pareille situation ; a-t-il précisé, le remplacement doit se faire sans délai dès lors que l’incapacité a été constatée.

Selon les articles 135 et 136 du Code des Collectivités locales, a ajouté notre interlocuteur, en cas de décès, c’est le premier Vice-maire qui devient automatiquement maire. « Ce dernier assumera donc la continuité jusqu’à la fin du mandat, mais par rapport au délai proprement dit, aucune précision n’est faite à ce sujet », a indiqué M. Kaba.

D’après le juriste, en cas de démission ou de décès d’un maire, la seule élection qui aura lieu au niveau des 7 conseils communaux est celle du dernier adjoint. « Parce que le premier adjoint devient maire, le deuxième devient le premier adjoint ainsi de suite. Donc le vote sera organisé pour le dernier poste vacant » ; a-t-il souligné.

En attendant donc l’installation du successeur du défunt maire Souleymane Taran Diallo, il est à noter qu’à date, c’est le secrétaire général de la Mairie qui gère les affaires courantes de ladite commune, nous a confiés un des conseillers de la commune de Ratoma.