Débats sur le 3ème mandat : la jeunesse de l’UFR hausse le ton

0
1880

Plus, les intentions se clarifient dans le camp de la mouvance présidentielle d’accorder un troisième mandat au Pr Alpha Condé, plus le ton monte dans le camp adverse pour dénoncer cette manœuvre. A l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré, la jeunesse n’entend pas se laisser faire.

Pour la jeunesse de l’UFR, il n’y a aucun doute, Sidya Touré sera à Sékhoutoureya en 2020. Elle menace même de « châtier » toute personne qui encouragerait un troisième mandat en Guinée, comme en témoigne Badara Koné, le Secrétaire général de la jeunesse dudit parti, dans un entretien accordé à Guinéenews: «ce sont des faux conseillers qui conseillent au président de la République de briguer un troisième mandat. Et tout faux conseiller qui donne des faux conseils en République de Guinée, sera considéré conséquemment comme un ennemi de la République. Nous pensons que la loi interdit catégoriquement un troisième mandat en République de Guinée. Donc ceux qui sont en train d’appeler le peuple à cela sont des hors-la-loi. Nous allons les châtier comme il se doit », a annoncé Badara Koné.

S’agissant d’un éventuel referendum visant à modifier la constitution pour favoriser le troisième mandat, il annonce également que la jeunesse de l’UFR ne se laissera pas faire. «Je dis aussi que le changement de Constitution n’est pas impossible dans la mesure où nous acceptons qu’après la présidentielle de 2020, nous allons à un changement de Constitution, mais il ne faut pas mettre les charrues avant les bœufs. On parle d’un referendum alors qu’on est incapable d’organiser des élections locales en bonne et due forme, on est incapable d’organiser à temps des élections comme les législatives. Et on veut improviser une autre élection pour aller à un referendum et pour voter entre les murs à l’Assemblée nationale l’avenir de tout un peuple. Nous pensons que c’est une chose anormale et nous n’allons pas nous laisser faire ».

Pour conquérir le pouvoir en 2020, le responsable de la jeunesse de l’UFR estime que la restructuration opérée par Sidya Touré au sein de son parti prouve qu’il est prêt à conquérir le pouvoir en 2020. « Je n’étais pas en politique, j’étais un membre de la société civile. Aujourd’hui, je me retrouve par la grâce de Dieu dans la politique. Mais n’oubliez pas une chose, j’ai fait mes preuves avant d’être en politique. Je suis quelqu’un qui draine du monde. Ce qui est sûr et clair, c’est qu’il y a une nouvelle dynamique derrière Sidya Touré pour faire de lui, le Président de la République en 2020. Là-dessus, nous n’avons aucun doute », rassure-t-il.

L’UFR s’est souvent plaint de fraudes électorales enregistrées surtout pendant les dernières élections qu’a connu la Guinée. Pour mettre un terme à cela, Badara Koné annonce que cette fois-ci, une organisation est en train d’être mise en place pour pouvoir « contrecarrer tous ces vols qui s’effectuent depuis des années et dont l’UFR a souvent été victime. Et le moment venu, nous nous ferons entendre». Il exhorte la jeunesse à la mobilisation et à la vigilance.