Débats sur une nouvelle Constitution : Alpha Condé engage le Premier ministre à consulter les forces vives

0
869

Dans une déclaration faite à la télévision nationale ce mercredi 4 septembre, le président Alpha Condé a demandé à son Premier ministre d’engager des consultations avec les partis politiques, les institutions républicaines, les acteurs de la société civile. Alpha Condé dit réitérer sa totale confiance au Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

A l’entame de sa déclaration, le président Alpha Condé a rappelé les progrès économiques qu’il a réalisés depuis son accession au pouvoir en décembre 2010, en affirmant que sa seule et unique préoccupation ‘’l’intérêt de la Guinée et des Guinéens’’ : « Tout au long de ma vie, que ce soit durant mes longues années d’opposition ou dans mes combats politiques, ou même dans mes fonctions de président de la République, j’ai toujours mis au sein de mes préoccupations l’intérêt de la Guinée. J’ai toujours lutté pour une Guinée juste et solidaire où chaque citoyen peut s’épanouir dans un rayon de paix, de sécurité, et de respect de ses droits fondamentaux. »

Le président Alpha Condé affirme ensuite que la Guinée est de retour dans le concert des nations : « Notre Guinée a retrouvé sa force et sa fierté. Elle a retrouvé sa place dans le concert des nations. C’est l’occasion de rendre hommage à tous pour les sacrifices consentis sans lesquels tout cela n’est peut être possible. Il est donc fondamental que les investissements réalisés profitent à tous. »

Si le président Alpha Condé a rappelé à la jeunesse les difficultés que vivent les jeunes, il leur a fait savoir que leur avenir se trouve en Guinée. Plus loin, il a rappelé la lutte de libération du continent africain et regrette le fait que ce continent ne jouit de sa souveraineté : « J’appartiens à une génération qui s’est mobilisée très tôt pour la libération de notre continent, la dignité et la fierté du peuple d’Afrique parce que nous croyons profondément à la justice, à la liberté, à l’égalité entre les hommes, à l’égalité entre les peuples. Malgré les efforts consentis et toutes les victoires remportées, l’Afrique ne jouit pas encore de sa souveraineté pleine et entière. Les peuples africains aspirent toujours à l’égalité avec les autres. Dans le nouveau monde, chaque pays, chaque peuple puisse suivre sa propre voie et libre de choisir son destin. »

Le débat sur la nouvelle Constitution reste animé en Guinée. Et le président Alpha Condé en est lui-même conscient. Mais il dit être dans l’impossibilité de trancher ou de choisir à la place des Guinées. C’est pourquoi il a demandé au Premier ministre d’engager des consultations avec les structures sociales et politiques, les institutions républicaines : « Je comprends le débat en cours dans le pays surtout les sujets de préoccupation, y compris la Constitution. Comme je l’ai indiqué auparavant, il ne m’appartient pas de trancher ou de choisir à la place des Guinéens. Avant toute prise de position personnelle, je dois écouter tout le monde. Pour ce faire, j’instruis le Premier ministre chef d gouvernement d’initier des consultations avec les institutions de la République, les partis politiques, les syndicats, les organisations de la société civile pour recueillir els avis des uns et des autres dans un échange ouvert sur les différentes questions pour que le débat porte sur le traitement et recommandations. »