Décès de Henriette Conté : réactions croisées de Fodé Bangoura et de Aboubacar Soumah

0
657

C’est avec émotion et consternation que Fodé Bangoura, l’ex-ministre Coordinateur des Actions gouvernementales et compagnon de feu général Lansana Conté, a intervenu ce matin sur les antennes de la Radio Espace pour parler du rôle joué par l’ancienne Première Dame, Henriette Conté auprès de son époux pendant des moments difficiles. Il a insisté sur son importance aux côtés du général Lansana Conté face à des situations tendues.

Quant au député Aboubacar Soumah, membre de la famille Conté, il n’a pas non plus pu retenir son émotion quand il évoque le poids de cette Première Dame au sommet de l’Etat quand son époux était au pouvoir.

Ainsi, Fodé apprendra aux auditeurs que Henriette Conté était comme une boussole pour le général Lansana Conté à son temps : « comme on le dit souvent, derrière un grand homme, il y a une grande dame. Une mère de famille exemplaire. Je l’ai côtoyée dans l’exercice de mes fonctions. Elle était toujours là pendant les moments difficiles. Et elle intervenait pour la nation. C’est vrai! Très effacée mais très efficace. Henriette mettait du sourrire et du cœur dans ce qu’elle faisait tant bien qu’à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Guinée. J’ai voyagé avec elle, je l’ai connue. J’ai beaucoup de choses à dire sur elle… Mais aujourd’hui, je suis étranglé par l’émotion. Et quand je sais qu’elle a quitté chez moi il n’y a pas une semaine ! Elle a cherché à me voir et connaitre ma santé par rapport à ce qu’il se disait… Elle était là pendant des heures à côté de moi… Je retiens d’elle, une femme exemplaire », témoigne l’ancien « disciple » de feu général Lansana Conté.

Au sujet du rôle joué par cette l’ex-Prmière Dame auprès de son époux et Chef de l’Etat, feu Lansana Conté lors des évènements de janvier février 2006, Fodé Bangoura l’ancien ministre Secrétaire général de la Présidence de la République et Numéro 2 de fait du régime Conté à l’époque, témoigne que Henriette Conté a pesé de tout son poids pour calmer non seulement son époux mais surtout les syndicalistes.

Quant à Aboubacar Soumah, la mort de l’ex Première Dame de la République est une perte pour la nation toute entière et pour la famille Conté. Une perte pour tous ceux qui l’ont connue…

« J’avoue que les mots me manquent… C’est hier dans la journée aux environs de 17h qu’on m’a appelé pour m’apprendre qu’elle a eu un malaise. Mais le soir au moment de la coupure du jeûne, on me rappelle qu’elle a eu un nouveau malaise. Avant que je ne finisse de prier, la nouvelle de son décès qu’on m’annonce. On a pris le corps pour la morgue de l’Hôpital d’Ignace Deen », a confié Soumah avant de déclarer que Henriette était comme une conseillère pour le général Lansana Conté surtout au moment des crises politiques et autres troubles qu’a connus le pays dans les années 2000.