Décharge de Dar-es-Salam: après avoir accordé 20 millions à chaque riverain, l’Etat donne 24H pour déguerpir le site

juillet 2, 2018 9:47
0

Les populations riveraines de la décharge du quartier Dar-es-Salam, située dans la commune de Ratoma, ont 24 heures pour libérer la zone. Le chef de l’Etat Alpha Condé  a décidé d’accompagner à titre humanitaire chaque famille concernée à hauteur de 20 millions de francs guinéens. Elles sont au total 201 familles enregistrées qui doivent se partager 4 milliards 20 millions de francs guinéens. Les opérations d’accompagnement ont démarré ce lundi 2 juillet au siège du Gouvernorat de la ville de Conakry à Kaloum.

Le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr. Ibrahima Kourouma, en compagnie de son homologue de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, général Bouréma Condé, du gouverneur de la Ville de Conakry, général Mathurin Bangoura et du Directeur général de l’Agence de la salubrité publique (ANAP), Sory Camara, a rappelé que l’histoire de la décharge de Dar-es-Salam ne date pas de maintenant.

Selon le ministre Kourouma, cette décharge faisait 25 hectares et les populations riveraines ont été dédommagées sous le régime de feu général Lansana Conté en 1997 (…). Très malheureusement, a déploré Dr. Ibrahima Kourouma, les populations sont revenues agresser illégalement le site. «De 25 hectares, nous nous retrouvons aujourd’hui à seulement  10 hectares», s’est-il indigné.

En rappel, Dr. Ibrahima Kourouma a souligné que l’année derrière,  il  y a eu un éboulement sur le site qui a provoqué la mort de certains concitoyens.  «Depuis lors, le gouvernement a décidé que les habitants riverains quittent les lieux.  Plusieurs rencontres ont eu lieu à cet effet. Pendant les discussions, les habitants ont demandé de la part du gouvernement un accompagnement. Je précise qu’il s’agit bien d’un accompagnement humanitaire. Parce que les populations avaient illégalement occupé le site de la décharge», a-t-il martelé.

Dans la même logique, le ministre Kourouma a indiqué que cet accompagnement a été non seulement accepté par le chef de l’Etat Alpha Condé mais aussi, qu’il s’était catégoriquement opposé à leur déguerpissement qui devait initialement avoir lieu pendant le Ramadan passé.

«Dans l’esprit d’aider ses populations, le chef de l’Etat a accepté d’accompagner chacune des familles riveraines de la décharge de Dar-es-Salam à hauteur de 20 millions de francs guinéens. Il y a 201 familles. Ce qui fait 4 milliards 20 millions de francs guinéens», a-t-il précisé.

Au-delà 24 heures, le ministre Kourouma prévient que toutes les dispositions de déguerpissement sont prises. «A partir de ce délai, nous allons immédiatement déclencher les opérations de déguerpissement», a-t-il prévenu les riverains.

Les familles étaient attendues ce 2 juillet pour  qu’ils viennent chercher leurs primes d’accompagnement. Mais malheureusement, personne n’est venu. Le ministre Kourouma considère cette attitude comme une défiance à l’endroit de  l’Etat. «Qu’ils viennent, c’est pour leur bien-être pour ne pas qu’on fasse recourir à la puissance de l’Etat pour les déguerpir…», a-t-il lancé.