Déforestation de  Lola : La société Forêt Forte pointée du doigt

0
725

La sous-préfecture de Guéasso, tout comme les autres localités de la préfecture de Lola ont vu leurs forêts primaires disparaître au fil des ans, à cause de la coupe abusive de bois à laquelle se sont livrées des entreprises comme Valoris ou Forêt Forte. Ceci au grand dam des populations dont la survie dépendait de ces forêts.

Aujourd’hui, la sous-préfecture de Guéasso qui avait jadis une immense forêt primaire est  sous la menace d’une désertification accrue.

En plus de la coupe abusive du bois des sociétés agréées par l’Etat guinéen, dont l’une d’elles continuent de ravager la brousse, à savoir Forêt Forte,  les feux de brousse constituent aussi une cause  de cette déforestation.

Tout a commencé  dans les années 1995, lorsque  la société d’exploitation  du bois  Valoris  s’est implantée  en Guinée et principalement dans la préfecture de Lola.

Puis viendront d’autres entreprises dont Forêt Forte pour se rajouter à cette liste. Pour se livrer à une  exploitation sauvage,  sans reboisement des billes de bois coupés.

Le  maire de Guéasso se contente pour lutter contre la déforestation d’interdire les feux de brousse.

Mais il déplore que cette mesure ne soit pas respectée.

Selon lui,  ‘’en Guinée,  on ne connait pas ce qui est bon pour les Guinéens.’’

Néanmoins, la mairie a initié le reboisement afin de sauver le couvert végétal. Et cette année, ils ont  pu planter 13 hectares, d’après notre interlocuteur.

 A noter que cette déforestation a pour conséquence une baisse de la pluviométrie dans la région.