Dégradation des routes : le ministre Naïté veut s’attaquer au mal à la racine

0
1442

Le réseau routier guinéen est très dégradé. Cette dégradation est d’abord due à la surcharge des poids-lourds. Pour mettre fin à cette situation, le ministre des Travaux Publics (TP), Moustapha Naïté, a fait savoir qu’il y aura 12 sites de pesage-péage dont un au niveau du Port autonome de Conakry (PAC).

Ce samedi 2 février, le ministre Naïté, en compagnie des cadres de son département, est allé visiter les sites de construction de pesage-péage notamment ceux de Manéah, à Friguiadi plus précisément.

« On a eu à visiter les sites qui vont abriter les premières constructions des pesages-péages. Donc, à  Friguiadi 1, Friguiadi 2, sur la plateforme ici où les ciments sortent, mais aussi le site qui va vers Dubréka. Le cinquième site sera au niveau du port autonome de Conakry. Comme vous le savez, la cause première de la détérioration rapide de notre chaussée, c’est la surcharge des poids lourds », a indiqué le ministre des TP.

Plus loin, il a annoncé qu’un professionnel en la matière a été trouvé, avant d’annoncer que le démarrage desdits travaux sera effectif à partir de février. « Le gouvernement a décidé de mettre en place une convention avec un opérateur professionnel de mécanisme de péage de camions poids-lourds qui utilisent notre chaussée. Il était donc question de venir faire le point sur le terrain.  Le démarrage effectif des travaux est prévu dans le courant de ce mois, au plus tard le 15 mars. Avant que nous ne finissions de réparer les routes de Conakry, il faut que nous ayons des sites fonctionnels sur la route nationale pour que tous les camions soient contrôlés au départ afin que les camions ne détruisent pas rapidement la chaussée. »

Il s’est dit confiant dans la qualité des travaux que va réaliser l’opérateur privé, car, soutient-il, ce dernier a déjà fait ses preuves dans d’autres pays de la sous-région. «Nous pensons que le professionnel que nous avons recruté à cet effet sera à la hauteur. Parce qu’il l’a fait déjà au Sénégal, en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays d’Afrique. Donc, nous sommes venus pour faire le point de la situation  dans le cadre du suivi afin que très rapidement nous ayons ces plateformes fonctionnelles pour sauvegarder davantage nos routes», a-t-il expliqué.

Dubréka, Port Autonome de Conakry et Manéah ne sont pas les seuls postes de pesage-péage à installer. Il y en aura au total 12 à mettre en place pour un coût estimé à 7 millions d’euros. «Ces travaux vont coûter environ sept millions d’euros. Il y a 12 plateformes. Quatre autour de Conakry et il y en aura au niveau de chaque frontière, mais aussi au niveau des zones minières pour que les routes qui sont construites puissent durer », a-t-il justifié cette décision en lien avec la construction des postes de pesage-péage.