Déguerpissement à Conakry : après Téminétaye, Petit bateau et Kaporo dans le viseur

0
771

Dans le cadre de sa politique de récupération des domaines de l’Etat, le ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire entend poursuivre ses opérations de déguerpissement lancées dans la capitale. Ainsi après le port de Téminétaye, le littoral qui borde les rives de l’hôtel du petit bateau et celui de Kaporo seraient désormais dans  le viseur des pelleteuses du département du Dr Ibrahima Kourouma.

Le 4 décembre dernier, une équipe du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, épaulée par des forces de sécurité était sur le site du port de Téminétaye dans la commune de  Kaloum, pour constater de visu l’évolution de cette opération de déguerpissement en cours.

Dans les ruines, l’inspecteur général du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, M. Gamys Cé Minako a expliqué que le domaine appartient l’État et qu’il est attribué à un certain investisseur.

«Les citoyens se sont illégalement installés sur le littoral. Nous avons commencé l’opération de déguerpissement à partir de la morgue de l’hôpital Ignace Deen. Nous avons montré un contrat dûment signé par le gouvernorat de la Ville de Conakry qui atteste que le domaine est affecté pour son aménagement (…)», a-t-il rappelé.

Et de poursuivre : «dans ce passé récent, le complexe hôtelier Noom s’est fait le devoir de désintéresser ceux qui occupaient le domaine. Mais, jusque-là, on n’a pas pu dégager les lieux après plusieurs tentatives. Cette fois-ci, nous avons pris l’engagement en détruisant toutes les  infrastructures étatiques qui se trouvent sur le terrain pour leur prouver que ce domaine est une propriété exclusive de l’Etat (…). L’Etat peut récupérer ses biens, et il les octroie à qui il voudra pour des raisons d’investissement», a-t-il martelé.

Pour clore, le département en charge de la Ville et de l’Aménagement du Territoire semble déterminé à aller jusqu’au bout.

«Nous avons mobilisé sept camions qui font trois voyages par jour. Ça fait plus d’une semaine que nous sommes là.  Et, c’est pour vous dire que c’était devenu un dépotoir. La délinquance  et la prostitution prévoyaient beaucoup dans cette zone», a-t-il dit, avant d’annoncer que dans les prochains jours, les bulldozers seront sur le littoral de l’hôtel le ‘’Petit bateau’’ pour les mêmes opérations, ainsi que  la zone atlantique du quartier Kaporo.