Déguerpissement dans la Forêt de Déré: le chef des opérations fait le point (Reportage)

mars 25, 2019 2:25

Les opérations de déguerpissement des occupants illégaux de la forêt classée de Déré, dans la sous-préfecture de N’Zoo, préfecture de Lola, initialement attendues depuis le 15 janviers, n’ont pu réellement débuter que le mardi 12 mars. Elles sont supervisées par une mission mixte composée de gendarmes et d’agents des Eaux et Forêts dont le commandement est confié au colonel Sandou Kaba de la gendarmerie départementale de Lola.

Après  des jours de déguerpissement dans la forêt classée de Déré, votre quotidien électronique Guinéenews a interrogé l’adjudant Pépé Pascal Camara, le chef de la mission en charge du déguerpissement pour nous parler de la façon dont ils procèdent à ces déguerpissements, quelle sont déjà les zones  qui ont été touchées. Selon lui, tout se passe conformément aux instructions données par le colonel de gendarmerie  Sandou Kaba.

«Ces opérations de déguerpissement sont exécutées sur le terrain grâce à la collaboration entre les gendarmes et les agents des Eaux et Forêts. Lorsqu’on arrive dans un campement, avant de mettre le feu, on s’assure avant tout d’abord qu’il n’y plus aucun occupant. Pour ce faire, on ouvre les portes de toutes les cabanes pour vérifier s’il n’y a de bagages, des sacs de vivres ou d’autres objets de valeur et s’il y en a, on les fait sortir pour les garder en lieux sûrs avant de mettre le feu. Quand on est sûr que tout s’est bien effectué sur place, on avance vers le campement suivant. Et c’est ainsi qu’on procède partout où est passée notre équipe. Il faut préciser qu’il nous a été vivement conseillé par nos responsables hiérarchiques de ne tomber sur aucun occupant ou de s’accaparer indument de ses biens, de les piller. Si par hasard on trouve des occupants, on les conseille de quitter librement mais, on ne brutalise personne. C’est la ferme consigne qui nous a été donnée. Notre équipe a réussi à faire déguerpir de nombreux occupants de la forêt classée de Déré. Dans l’exécution de cette mission, on enregistre le nom des différents campements touchés, on les photographie avant de les envoyer à la direction du  centre de gestion de Nimba et Simandou (CEGENS) qui est dirigée par le colonel papa Condé», a nous expliqués le chef de la mission de déguerpissement qui a fait savoir que ces hommes sont actuellement au niveau du village Garage.

A l’en croire, la mission qu’il pilote devra, dans les prochains jours, mettre le cap sur les campements de Park, Konakro… jusqu’à la frontière  guinéo-ivoirienne.

En attendant qu’un agenda officiel de la deuxième phase ne soit défini par ses chefs hiérarchiques, l’adjudant Pépé Pascal Camara, rassure que cette première phase se passe convenablement et sans accroc. En ce qui concerne l’étape de la sous-préfecture de Tounkarata, notre interlocuteur souligne qu’elle débutera à partir du district de Kogota.

S’agissant des folles rumeurs qui faisaient état d’une tentative de meurtre d’un agent guinéen de la part d’un lobby, le chef de la mission de déguerpissement les a catégoriquement démentis tout en précisant qu’il n’a non plus reçu aucune autre information de la part de sa hiérarchique en lien avec un tel cas.

Il faut par ailleurs retenir que ces déguerpissements en cours sont consécutifs à une réunion des autorités ivoirienne et guinéenne de l’environnement qui s’est tenue à la fin de l’année dernière et qui a fixé le 15 janvier comme date de démarrage de ces opérations de part et d’autre de la frontière entre ces deux pays.