Déguerpissement Kaporo-rail : L’opposition républicaine en appelle au sens de responsabilité de l’Etat

0
2054

Réunis ce lundi au QG (quartier général) de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, l’opposition Républicaine s’est réunie pour discuter d’un certain nombre de sujets d’actualité, dont figure en grande place, le déguerpissement enclenché par les autorités dans le quartier de Kaporarail. A la sortie de la rencontre, le porte parole du jour Boubacar Sidigui Diallo a lu une déclaration devant les médias dont Guinéenews vous livre le contenu.

« Depuis quelques jours les populations de Kaporarail sont en train de vivre un cauchemar dont le précédent reste gravé dans les mémoires des crimes d’Etat et inscrit dans la sombre histoire de notre pays. Il s’agit du déguerpissement des populations de la même localité au temps du régime militaire de 1998. Au 21e siècle, sous le magistère d’un président civil et Professeur de droit, on était porté à croire que les violences d’Etat étaient des lointains souvenirs, hélas !

A l’instant où nous rédigeons ces lignes, les populations de Kapororail sont traumatisées par une descente musclée des forces de l’ordre qui se livrent à un déguerpissement sauvage et injuste des populations  de ce quartier. A deux mois de la période hivernale, des milieux de personnes sont expulsées de leurs domiciles ou de leurs lieux de travail.  Cela a pour conséquence de plonger ces citiyens dans un drame humain sans précédent au point de porter atteinte à leur droit le plus élémentaire : le doit au logement, le droit à un environnement sain et durable, le droit à l’éducation, le droit à l’intégrité physique et morale, le droit à une vie familiale.

Parmi ces populations, il y a des enfants de 0 à 7 ans, des femmes en état de familles, des malades alités, des handicapés mais aussi des personnes d’une extrême vieillesse dont le déplacement nécessite des moyens particuliers. Ces préoccupations qui sont loin d’être partagées par les pouvoirs publics, constituent des violations graves de notre constitution et des instruments juridiques  régionaux et internationaux signés et ratifiés par la République de Guinée. Ces normes juridiques ainsi  énumérées, sont au dessus de décret de classification de la dite zone comme réserve foncière de l’Etat et au nom duquel, ce déguerpissement s’exécute.

Nous sommes donc en face d’une situation de détresse humanitaire dont les conséquences seront multiples et diverses. Il est pourtant du devoir de l’Etat d’assurer la protection des personnes et de leurs biens.

C’est pourquoi, nous en appelons au sens de responsabilité du président de la République afin de surseoir à l’exécution de ce déguerpissement  et à la quête d’une solution qui intègre les dimensions sociale, humaine et les réalités socio économiques des populations concernées.

Nous remercions les populations victimes pour leur sérénité, le calme  dont elles ont fait preuve en ces moments très difficiles.

L’opposition républicaine exprime sa profonde compassion et son soutien inconditionnel aux populations de Kaporarails ».