Délestage de courant : face à l’incompréhension des populations, le chef d’agence d’EDG Labé se justifie

0
362

Quelques jours après la décision du gouvernement guinéen par la voix du chef de l’Etat, de fournir gratuitement de l’eau et de l’électricité à ses concitoyens, en cette période de pandémie causée par le coronavirus, le courant se fait de plus en plus rare dans la commune urbaine de Labé où le délestage semble avoir repris de plus belle manière. Pour situer l’opinion sur cette situation qui intervient à une période exceptionnelle, le directeur régional de l’agence locale d’électricité de Guinée (EDG) Labé a accepté de briser le silence au micro de notre reporter.

Pour Gouraissy Bah, la desserte du courant électrique n’a aucun lien avec la gratuité annoncé.  « Les causes sont multiples. La première fois qu’il y a eu coupure, c’était au niveau de la sous-station de Pita. Ça nous a empêché de pouvoir prolonger le courant sur Labé. On a perdu presqu’un jour à trouver une solution à ce problème. Après ça, hier nuit aussi je pense que c’est dû à la petite pluie là, il y a eu un autre incident ; la mise à la terre au niveau du transformateur de source de Labé. Il faut que les gens comprennent qu’il n’y a aucun lien entre la desserte et la gratuité du courant. La gratuité du courant c’est une décision politique, et nous  nous sommes une société qui appartient intégralement à l’État et quand l’État demande de faire quelque chose, on le fait. Donc, il n’y a aucun problème à ce niveau», explique le directeur de l’agence EDG Labé.

Une hypothèse qui ne passe pas chez Mamadou Diouldé Sannoun Diallo chaudronnier : « je ne suis pas d’accord quand ils disent que cela est seulement causé par des pannes, parce que vous n’êtes pas sans savoir comment le courant venait en février et mars. C’était vraiment stable toute la journée et toute la nuit. Sauf que depuis quelques jours le courant ne vient que la nuit. Et ce avec de multiples coupures. Pour la journée, vous avez constaté que même ce mardi 14 avril, il n’y a pas de courant. Donc, il y anguille sous roche», estime ce client de EDG.

Par ailleurs, il met également en cause la vétusté des installations qui ne bénéficient pratiquement pas de toilettage. Ainsi selon lui, les abonnés doivent s’attendre à tout : « on est en début d’hivernage, il y aura vraiment assez de problèmes. Il faut que les gens se préparent à ça. La ligne de transport Mamou – Labé ; c’est une ligne qui a été réalisée depuis 1967 et qui n’a pas été rénovée de cette date à maintenant. Et à chaque fois qu’il y a chute de câble, on fait des raccordements», précise le premier responsable de l’agence locale de la Guinéenne d’électricité.