Délestages à Siguiri: EDG sommée de déconnecter les gros consommateurs du réseau

0
901

Le  »deal » entre l’agence de la société Electricité De Guinée (EDG) à Siguiri et les gros consommateurs d’énergie (les usines de production d’eaux minérales et ateliers de soudure) est la principale cause des délestages de ces derniers temps. Face à cette détérioration de la desserte devenue écœurante pour les Siguirikas, les autorités sont montées au créneau.

La préfecture de Siguiri dont la fourniture en électricité est assurée par la Société Aurifère de Guinée (SAG) a du mal a s’en sortir à cause d’un manque d’un schéma de rationnel de desserte et d’un deal que l’agence EDG a conclu avec les gros consommateurs dont les usines de production d’eaux minérales et les ateliers de soudure qui sont innombrables et poussent comme des champignons dans la commune urbaine.

Le chef d’agence EDG de Siguiri reconnaît l’ampleur du délestage qu’il explique par le fait que les groupes électrogènes de la SAG sont devenus défaillants.

« Je reconnais qu’il existe un délestage. Il y a aussi des gros consommateurs qui sont branchés. Il convient aussi de rappeler que les groupes de la SAG ne tiennent plus, ils sont défaillants aujourd’hui. En plus, il y a trop de surcharges sur les lignes de desserte. Tantôt il y’a un problème de température, tantôt on est confronté à un manque d’eau. »

Au regard de la dégradation de la desserte dans les 16 quartiers de la commune urbaine de Siguiri ainsi que dans les 9 villages de Bouré, les autorités préfectorales de Siguiri sont montées au créneau pour y remédier.

« Il faut que la société en charge de la distribution débranche les gros consommateurs avec lesquels elle traite. Car, c’est ce qui provoque le délestage. Tout le monde le sait que l’électricité produite par EDG est destinée aux ménages et non aux ateliers de soudure encore moins aux usines de production d’eaux minérales », a fait remarquer Sinè Magassouba, Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées à la préfecture.

En attendant, la commune urbaine de Siguiri continue de broyer le noir à l’orée de l’hivernage et surtout de la coupe du monde de football qui débute à partir du 14 juin en Russie.