Délestages électriques : Dalein dénonce l’ingérence du chef de l’Etat dans l’attribution des marchés publics

0
501
Cellou, Dalein, UFDG, domicile,

Les délestages électriques ont repris de plus belle à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Par endroit, les manifestations contre ce manque de courant ont provoqué des pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables. Ces événements ont provoqué le départ précipité du ministre de l’Energie, Taliby Sylla, limogé sur proposition de son Premier ministre Kassory Fofana.

Malgré tout, des opposants au président Alpha Condé estiment qu’au-delà du ministre, il y a un problème de gestion. Interrogé à cet effet, le président de l’Ufdg tranche : « Le désordre qui est dans le secteur de l’électricité n’est pas à attribuer à un ministre mais à Alpha Condé lui-même. On a limogé le ministre de l’Energie. Il faut dire qu’Alpha Condé n’est à l’aise que dans le désordre. Lorsqu’on dit qu’il y a plus de 3 milliards de dollars investis jusqu’à présent il n’y a pas de courant, c’est incompréhensible ».

Cellou Dalein dénonce aussi l’ingérence du chef de l’Etat dans l’attribution des marchés publics. « Vous savez, rappelle-t-il,  dès 2011, M. Alpha Condé avait souhaité faire un appoint de 100 mégawatts au niveau de Conakry. En plein dépouillement, il a appelé pour dire d’arrêter le dépouillement et de donner le marché au groupe ASPERBRAS. Moi-même, j’avais commis l’erreur de m’attaquer au fils du président pendant longtemps parce qu’on m’avait dit que celui qui avait emmené cette entreprise. Cette entreprise a bénéficié du laxisme et de la corruption. (…) C’est toujours Alpha qui impose au ministère »