Délit économique : Les services spéciaux de la douane saisissent une importante quantité de stickers au PAC

0
947

La Douane nationale a procédé à la remise officielle d’une importante saisie de fraude portant sur des stickers de visa d’entrée et de sortie aux Services spéciaux, ce mardi 7 juillet 2020, à Conakry. Cette saisie a eu lieu le vendredi 26 juin dernier, au cours d’une opération de contrôle préalable et de traitement des dossiers de dédouanement au Port autonome de Conakry. Elle porte sur deux cartons contenant des stickers de visa.

Selon le chef du Bureau de dédouanement des véhicules, le commandant Ousmane Oularé, le directeur général des Douanes, Toumany Sangaré a été informé de la saisie, lequel a aussitôt instruit de ramener les deux cartons à la direction. « Colis déballé, on a trouvé 73 paquets de 100 unités de stickers de visa, soit un total de 7 300 unités », a indiqué le commandant Oularé, tout en dénonçant le mode d’importation du colis incriminé, puisque celui-ci a été retrouvé sur un camion entremêlé à d’autres colis.

A la suite de l’officier douanier, le commissaire principal de police chargé de la Communication du Secrétariat général à la Présidence en charge des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et l’ORDEF a déclaré que lorsque ces éléments ont été mis à la disposition de son département, une enquête a été automatiquement ouverte.

« Ce qui nous a conduit à l’interpellation d’un certain Mahmoud Kaba à qui le camion était destiné. Ce qui est important de savoir, l’expéditeur se trouve en Allemagne. Nous sommes entrés en contact téléphonique avec lui pour lui demander de se présenter à défaut d’émettre un mandat d’arrêt international contre lui. Parce qu’il y a cumul d’infractions. D’abord, le mode de transport. C’est une marchandise qui a été dissimulée dans plusieurs autres, alors qu’en réalité, les démarches sont faites de façon officielle par l’Etat guinéen.

Et ces visas sont la propriété du ministère de la Sécurité. C’est pourquoi, il est très important de travailler en étroite collaboration avec le ministère de la Sécurité pour le traitement de ce dossier. Ensemble, nous allons voir où se trouve la responsabilité de chacun et de tous. Parce qu’il faut savoir que pour importer une telle marchandise, il est certain qu’il y a des complices », a estimé le commissaire principal Mohamed Mazo Mansaré.

L’expéditeur est d’origine guinéenne établi en Europe. Mais pour des raisons d’enquête, les Services spéciaux taisent son nom. Toutefois, le colis était destiné à Mahmoud Kaba, commerçant. Mais il nie en bloc l’accusation selon laquelle ces stickers ont été retrouvés dans le camion qui lui était destiné. Et, émet de souhait que les enquêtes soient minutieusement menées afin d’arrêter les vrais coupables.