Démantèlement d’un réseau de trafic de filles à Conakry : le présumé cerveau se dit victime de sa gentillesse

0
1093

Présenté par le Secrétaire général à la Présidence, chargé des Services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le crime organisé comme présumé auteur de trafic d’êtres humains et immigration clandestine, Abdoulaye Aron Cissé a rejeté les faits qui lui sont reprochés avant d’affirmer qu’il est victime de sa gentillesse. Lisez sa réaction :

« On m’appelle Abdoulaye Aron Cissé. Je suis né le 21 aout 1971 à Kouroussa. Mes parents ont immigré en Sierra Léone en 1981 où j’ai étudié. Je réside au quartier Yimbaya Faban dans la commune de Matoto depuis 21 ans. Je suis victime de ma gentillesse. J’ai rencontré un groupe de filles lorsque je quittais Gbessia. C’est vers le marché de Yimbaya que j’ai entendu ces filles parler. Elles communiquaient en anglais. Elles étaient en larmes parce qu’elles étaient dans le besoin. Quand je les ai interrogés, elles m’ont répondu qu’elles n’ont pas où dormir et qu’elles ont été rapatriées de Kurdistan. Elles m’ont dit qu’elles ne connaissaient personne en Guinée. Je les ai hébergées durant deux semaines chez moi avant de rentrer en contact avec un certain Sankhon qui réside en Sierra Léone. Ce dernier m’a dit qu’il va leur envoyer les transports pour qu’elles retournent en Sierra Léone. Après deux semaines, deux autres filles sont venues s’ajouter à elles et c’est en ce moment qu’on m’a mis aux arrêts. Je ne connais pas ce monsieur Sankhon. C’est au téléphone que nous avons communiqué. Je suis logé dans une chambre et salon. Toutes ces six filles passaient la nuit dans mon salon. Ma femme est en voyage en Egypte. Je suis maçon de profession. Le peu d’argent que je gagne que j’utilisais pour notre nourriture. Dès fois, c’est Sankhon qui m’envoie de l’argent pour leur nourriture. Je demande pardon à tout le monde. C’est une erreur due à ma gentillesse. Je ne vais jamais le reprendre », s’est-il excusé.

Lire vidéos: