Démolition des constructions anarchiques : l’immeuble d’une ministre touché à Matam

septembre 19, 2018 8:29
0

L’opération de dégagement des points critiques susceptibles de créer des inondations et des occupations anarchiques, initiée par le ministère de la Ville se poursuit à Conakry. Après les communes de Matoto et  Ratoma où des lits de marigots ont été débarrassés, les machines dudit département étaient en action ce mercredi 19 septembre à  Matam.

Cette opération concerne 11 des 24 quartiers que compte la commune de Matam. Et  au total 22 points critiques seront dégagés. Ainsi les premiers coups du Caterpillar ont été donnés   non loin du lycée  1er mars. Et là, c’est une partie de la clôture d’un immeuble R+5 qui a été démolie.  Ce bâtiment  appartient  à la ministre de l’Agriculture, Hadja Mariama ‘’SOGUIPAH’’Camara.

De là, les techniciens de l’habitat se sont rendus au  quartier Touguiwondy, situé à quelques centaines de mètres du rond point de Kénien.  Sur place, plusieurs constructions anarchiques qui obstruaient le passage de l’eau ont été également démolies.

Oumou Sarr, la directrice régionale de la Ville et de l’Aménagement du Territoire qui supervise les activités s’est réjoui avant de rappeler que cette opération vise à donner à chaque guinéen un cadre de vie décent.

«…Ce qui nous amène à Matam aujourd’hui n’est qu’une suite logique des opérations que le département de la Ville et de l’Aménagement du Territoire a enclenché depuis près de deux mois maintenant. C’est-à-dire la libération des emprises d’eau et des points critiques anarchiquement occupés par des citoyens. Une opération qui vise à soulager les victimes d’inondation dans ces quartiers. Notre objectif n’est pas de faire du mal à qui que ce soit, mais plutôt d’offrir un cadre de vie décent à tout le monde  », a déclaré la technicienne de l’habitat au niveau de la commune de Matam.  

Cette opération de déblaiement des points critiques à Matam, a été envisagée depuis trois ans. C’est pourquoi son exécution bien que tardive, réconforte Sékou Mohamed Kanté, le directeur communal de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction de la commune. Il  invite les populations à comprendre et à accepter que l’opération se déroule sans incidents.

«Nous avons envisagé ce programme de démolition des encombrants physiques sur les emprises des cours d’eau, des canaux d’évacuation des eaux pluviales obstrués aujourd’hui par des constructions anarchiques. Donc, je dirais que notre opération vise à lutter contre les inondations. J’invite les populations à comprendre que cette opération est avantageuse pour eux. Par conséquent, elles doivent toutes nous accompagner », a souhaité Sékou Mohamed Kanté.