Dénouement de la crise à la SAG à Siguiri : la communauté s’engage (Protocole d’accord)

0
570

La crise entre la SAG et les riverains vient d’être résolue à travers la signature d’un protocole d’accord engageant les communautés à l’inviolabilité des installations de la SAG, a appris, ce mercredi 20 novembre 2019,  sur place votre quotidien électronique Guineenews©.

Ce protocole d’accord dont Guineenews© a pris connaissance a été signé entre les autorités locales de Kintinian, la direction générale de la SAG et le ministère des Mines et de la Géologie. Ce protocole d’accord en attendant la signature du gouverneur de la région, contient 5 articles essentiellement axés sur le bon voisinage à travers le dialogue et le respect des installations de la SAG pour un climat de bonne relation communautaire.

« Nous savons que cette société contribue à notre développement surtout en cette année 2019. Elle l’a démontré  à travers l’usine d’anacarde d’une valeur de trois millions de dollars US. Mais, nous nous engageons désormais à garder la voie du bon voisinage avec cette société et à contribuer à l’évolution de ce bijou précieux. Mais, nous voulons que les différentes parties honorent les engagements comme co-signés dans le protocole d’accord », a souligné Balla Camara, le maire de la commune rurale de Kintinian.

Pour Abdourahmane Diaby, le directeur général de la SAG, l’objectif de l’arrêt était le maintien de la sécurité des employés : « Nous avons fait tout ça pour assurer la sécurité des employés, mais il faut rappeler que le bon voisinage attire la prospérité et le développement. Le dénouement de cette crise est le souhait de tout le monde. »

Présent dans la localité, le ministre des Mines est monté au créneau en évoquant la crise financière qui sévit à la SAG.  » Nous savons tous que la SAG est frappée par une crise financière. Donc, il faut que les gens comprennent que la préfecture de Siguiri dépend de la SAG. Mais le groupe Anglogold ne dépend pas de la SAG. Il faut que la paix soit la priorité des acteurs. Cela aidera la communauté et la SAG dans le développement. Nous voulons mettre sur pied des activités génératrices de revenus  et les projets sont sur de bonnes voies. Le protocole part essentiellement sur deux points celui du dialogue et que les communautés s’engagent à ne plus s’attaquer aux installations de la SAG. Et c’est ce que j’ai dit à la délégation qui était partie pour le problème de bitumage. Je leur ai dit qu’à chaque fois que l’usine s’arrête, ils ont moins de chance d’avoir le goudron. Acceptons de cultiver la non-violence« , a martelé Abdoulaye Magassouba

Le protocole d’accord signé ^par les parties, les travaux  reprennent progressivement sur les sites de la SAG à Siguiri. Ce qui suscite un ouf de soulagement au sein de la population.