Dénouement du nœud guinéen: Alpha fait la passe à Damaro

avril 4, 2018 2:50
0

Il n’était pas inopportun de poser la question de savoir si Alpha pourrait dénouer le nœud  guinéen, plus inextricable et plus coriace que le nœud gordien. Il a donné sa langue au chat, un gros chat.

Le grand dialecticien du RPG doit éponger les contentieux en fatras que l’opposition a mis sur la table. On parle de 12 communes urbaines et autant de communes rurales sur les 345 (autant que ça !). En plus, il faudrait identifier tous les cas et causes de mort d’hommes de part et d’autre, les indemniser un à un et enfin dédommager les pertes matérielles dues aux joutes électorales. Ça fera beaucoup.

Boulet, casse-tête, c’est du pareil au même, mais certainement pas pour Damaro avec ses beaux-parents. Si on n’avait pas d’acouphènes le jour où il nous a semblé l’avoir entendu se targuer d’avoir des alliances chez les mangeurs de taro, comme Alpha Condé, d’ailleurs. Le nom de la « jolie foula » qu’a chanté Doura Barry dans ‘’Les filles de mon pays’’, le lie, pieds et poings aux Foutaniens. On voit bien qu’il y a imbrications sociales et alliances à tous les niveaux.

Vouloir prendre tous ces contentieux électoraux un à un, cas par cas, on n’en finira pas exhaustivement avant 2020 ou avant les législatives, qui avancent à grandes enjambées… Il serait préférable, par un consensus, de faire table rase en balayant d’un revers de manche tous les dossiers politiques.

Si les dédommagements matériels sont faits, la politique pourrait se résoudre lors des législatives, mais alors et alors, il faudrait que Bouréma Condé retrousse les manches. Le fichier électoral ne correspond pas à la cartographie, certaines communes font le triple d’autres en superficie et en population. Quant à la CENI, personne ne sait sur quel pied danser avec celle-là. Technique ou politique, le ver est déjà dans le noyau, il y a trop de « nèm-nèm » (profits louches) qui font se retourner les membres de confiance des partis politiques comme des crêpes.

Pour réparer tous les préjudices moraux et politiques, hormis les indemnisations, c’est au RPG, qui se sent morveux, de faire le premier pas vers l’UFDG, puisque les échanges de cailloux et de balles se sont avérés bien inégaux, le score est sans appel. L’acrimonie, la rancune et la rancœur sont si grandes chez les mangeurs de taro que si Damaro rendait visite à l’UFDG le samedi avec quelques noix de colas et un panier d’ignames comme présents pour enterrer la hache de guerre, il se pourrait que l’inverse se fera avec un sac de taro la semaine suivante, et tout ira comme sur des roulettes.

 Il ne va manquer seulement qu’un peu de « soumbara », dont l’origine nous échappe un peu.  Au fait, comme Peuls et Malinkés consomment autant et également ce « soumbara », cette poudre de noix de néré salée, souvent agrémentée de piment et de poudre de poisson, qui nous dira qui l’a fait manger à l’autre, des deux protagonistes ?

Il faut organiser les élections de commun accord, mais ces deux partis, qui ne voient pas plus loin que le bout du nez, ont voulu court-circuiter les autres partis pour en venir à ce nez à nez.

La rencontre à Sèkhoutoureyah le lundi 2 mars passé semble être l’ultime et la dernière entre Alpha et Cellou, si les choses tournent au vinaigre, brrr !!!

 «Cow-boy mu Condé-boy khani ma », Bras Cassé ! Qui est Condé-boy ? Il faut chanter la réconciliation. Tout le nœud guinéen est entre les mains de Damaro Camara. Va-t-il le dénouer fil par fil ou va-t-il faire comme Alexandre le Grand, qui ne mesurait que 1 m 50 de taille ?