Depuis Dinguiraye : Tibou appelle les Guinéens à préserver la cohabitation pacifique entre les communautés

0
103

Arrivé à Dinguiraye le mercredi 14 octobre dernier pour les derniers réglages de la campagne présidentielle, le ministre d’Etat Tibou Kamara et messager du chef de l’État Pr. Alpha Condé, a accompli son devoir civique cet après-midi dans le district de Tinkisso (Commune Urbaine de Dinguiraye), situé à 15km du centre- ville.

Après s’être acquitté de ses obligations citoyennes, le ministre Tibou a confié ses sentiments à la presse locale en ces : « je me réjouis que le vote se déroule dans le calme et la sérénité. C’est un jour mémorable et historique pour les Guinéens dans notre parcours démocratique. Beaucoup pensaient que le 18 octobre 2020 serait impossible et que le scrutin présidentiel serait compromis. Je pense que l’engagement, le climat de sérénité, de confiance et de paix qui caractérise ce scrutin indiquent clairement qu’il peut arriver souvent qu’on parle au nom du peuple, parfois même à sa place. Mais, il est établi que personne ne peut décider à la place du peuple. C’est un jour de fierté et de satisfaction pour tous les Guinéens. Parce que beaucoup ont compris que malgré tout ce qu’il y a eu comme discours et comportements de certains d’entre nous, qu’il n’y a pas d’alternative aux élections, à la démocratie dans un pays qui aspire au progrès, à la paix et à l’unité. Les Guinéens ont aujourd’hui démontré à la phase du monde entier en se mobilisant massivement pour se rendre aux urnes, élire leur président de la République. Qu’ils ont atteint un niveau de maturité politique civil et démocratique. C’est une leçon d’histoire pour ceux qui doutent de la maturité de notre peuple. Également un message clair aux élites que le peuple est au-dessus de tout et de tout le monde. Que personne ne peut l’influencer ou décider à sa place. Pour terminer, je lance un appel à la sérénité pour une cohabitation pacifique entre les différentes communautés du pays. L’histoire de la Guinée ne s’arrêtera pas à ces élections et après ces élections quel que soit l’enjeu pour les uns et les autres, la Guinée va continuer à exister et les Guinéens vont continuer à vivre ensemble. »