voir Plus
    vendredi, 16 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Depuis Kankan, le DG de la police  répond à ses détracteurs : « Dieu m’a tout donné sauf la drogue »

    En provenance de Beyla, le directeur général de la police, général Ansoumane Bafoé Camara, a fait une escale à Kankan hier mardi 16 février. Il a été reçu en fanfare dans les locaux du commissariat central, sis au quartier Missira où il s’est adressé à ses hommes.

    « J’étais en visite moi à Beyla. Et puisque je n’avais jamais effectué de sortie à l’intérieur du pays depuis ma nomination à la tête de la police nationale, alors j’ai  décidé de profiter pour voir les conditions de travail des agents et officiers de police à l’intérieur du pays. J’ai visité les services de sécurité de la Forêt, je viens de faire pareil à Kankan pour les remercier du travail abattu durant l’année 2020 et féliciter les nouveaux gradés », a-t-il expliqué.

    Aussi accusé par certains d’être mêlé à la rocambolesque affaire de drogue qui fait rage au sein de la police, l’Inspecteur général de police Ansoumane Bafoé rétorque vertement à ses détracteurs :

    « Certains disent même que je suis en fuite. Quand l’affaire a éclaté, c’est moi qui ai demandé au ministre d’orienter l’enquête vers la DPJ. Ils sont assis en France et ils racontent du n’importe quoi. Je suis dans les opérations depuis le régime de Lansana Conté en tant que commandant de compagnie. La drogue a circulé sous ce régime plus que maintenant. La CMIS a été une fois même attaquée parce qu’il y avait de la drogue. Dieu m’a tout donné sauf la drogue. Je ne sais même pas comment distinguer la cocaïne de la farine ou de la poudre de manioc », a-t-il affirmé.

    Enfin pour faire face à l’insécurité qui prévaut dans la région en ce moment, le patron de la police nationale a  annoncé :  « avec les nouveaux agents recrutés, nous allons créer des unités spéciales de lutte contre la criminalité, des unités d’intervention et d’infiltration dans le camp du grand banditisme dans toutes les grandes villes de la région comme  Kankan, Siguiri, Mandiana… qui sont très peuplés. »

     

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE