Des opportunités pour un meilleur avenir en Guinée et en Afrique

0
538

UN PROJET POUR UNE PRISE DE DÉCISION ÉCLAIRÉE

Pour répondre au nombre toujours plus important de jeunes demandeurs d’asile originaires d’Afrique sub-saharienne en Europe, l’Union européenne à travers son Fonds Asile, Migrations et Intégration a lancé courant 2018 un appel à propositions pour la mise en œuvre de campagnes d’information et de sensibilisation dans le domaine de la migration, dans les pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest.

C’est dans ce cadre que l’Organisme des Nations Unies chargé des migrations – OIM Guinée, a obtenu un financement pour développer le projet OMEGA[1]  – Opportunités pour un Meilleur Avenir en Guinée et en Afrique, dont l’objectif principal est de contribuer au changement de perception des jeunes guinéens sur la migration irrégulière notamment à travers des informations fiables et balancées sur le phénomène et la promotion des alternatives locales.

En complément des traditionnelles campagnes de sensibilisation, différents outils ont été élaborés et ainsi centraliser des informations permettant une prise décision éclairée en matière de migration, il s’agit d’un site internet spécialisé, un guide métiers, bourses, formations et procédures de demande de visa, un atlas migration destiné aux élèves et enseignant, un centre d’information, une hotline…

Lancé en janvier 2019, le Projet OMEGA arrive à son terme au 31 octobre. Afin d’évaluer l’ensemble de ces outils créés et veiller à leur pérennisation, près de 400 personnes ont été consultés durant deux semaines au Centre d’information sur les migrations « Yaguine et Fodé », (créé dans le cadre du projet). Il convient de déterminer si les outils élaborés apportent une information suffisante qui permettra un choix éclairé en matière de migration.

 ABORDER LA THÉMATIQUE MIGRATOIRE AVEC LES PLUS JEUNES

Pour illustration, la vingtaine d’enseignants réunis le premier jour, se sont réjouis de la mise à disposition prochaine de l’Atlas des migrations, un document didactique en direction du système éducatif qui servira à aborder la thématique migratoire sous divers angles.

Ce résultat vient répondre à un cri du cœur décisif d’un instituteur de Mamou en Février 2019, lors du focus groupe organisé avec le corps enseignant sur les raisons du départ.

« Mamou, ville carrefour de la Guinée est aussi connue pour être l’épicentre de la migration irrégulière. Nous, enseignants de la région sommes disposés à parler de ce phénomène avec nos élèves qui décident de partir de plus en plus tôt. Malheureusement les parents sont de leur côté vu le peu de perspectives qui se présentent à ceux qui ont déjà terminé. Ainsi il nous faut des documents, des ressources didactiques, des témoignages, tout ce qui est possible de réaliser afin de contrebalancer les informations que les enfants ont de leurs congénères au téléphone ou sur les réseaux sociaux »

L’imprimé de 80 pages constitué d’un glossaire définissant les mots clés de la migration, des tendances globales et sous régionales de la mobilité, de témoignages de jeunes, migrants retournés et réintégrés à divers stades, aspirants migrants, ou entrepreneurs décidés… a été obtenu grâce à des rencontres de travail successives avec divers groupes cibles.

En effet, sous tutelle du Ministère de l’information et de la Communication, et en partenariat avec d’autres départements en charge de la jeunesse, ainsi que de la prévention des pratiques comme la traite ou le trafic, le projet s’est exécuté avec une approche participative pendant toute sa durée.

Organisations de la société civile, organes de médias, institutions d’enseignements, ambassades et consulats, entreprises jeunes et agences des Nations Unies ont été simultanément impliqués dans la mise en œuvre du projet dont l’activité initiale était de consulter des migrants retournés et leurs communautés d’origine sur les raisons du départ, expériences de la route et les situations au retour.

Comme pour l’atlas des migrations, les réponses de ces rencontres initiales à Conakry, Labé, Mamou, Kindia, Kankan et N’Zérékoré ont constitué la base de la stratégie globale de l’initiative. Le comité de pilotage représentatif de chacun des organes suscités a ainsi orienté vers des méthodes permettant de développer les meilleurs outils possibles, pertinents, adaptés à la cible et durables.

À CHAQUE PROBLÉMATIQUE, UN OUTILS

À chaque problématique régulièrement soulevée correspond aujourd’hui un produit réfléchi et développé avec les utilisateurs et les autres parties prenantes. Ainsi nous comptons au nombre des produits évalués cette semaine :

Un guide des opportunités et alternatives locales, qui sur le même format que l’atlas des migrations, a répertorié quant à lui les métiers et établissements d’apprentissages et formations identifiés employeurs selon le plan national de développement économique et sociale de la Guinée. Il contient également une rubrique qui sert de boussole pour les jeunes demandeurs de visa – étudiant- notamment ainsi que d’autres astuces utiles à l’obtention d’une bourse d’études, à la recherche d’emploi, à la création d’entreprise, ou la constitution et la gestion d’une structure associative.

Le livret publié à 4000 exemplaires a été distribué dans les établissements d’enseignement et autres points de regroupement des jeunes dans les zones d’intervention du projet. Il est également consultable au sein de la Bibliothèque du Centre d’information « Yaguine et Fodé » qui dispose d’un millier de ressources documentaires liés à la formation, l’orientation académique, la recherche d’emploi, l’entreprenariat et naturellement, les migrations.

C’est ce centre qui héberge le standard téléphonique – Hotline érigé pour recueillir les plaintes ou inquiétudes de jeunes ou familles abusés par d’éventuels passeurs. L’agent positionné, averti sur la thématique est en relation directe avec le Comité National de Lutte contre la traite des personnes et des pratiques assimilées. Le numéro de téléphone et le centre servent également d’espace de conseil et d’orientation pour les jeunes en général. 629 28 28 61 est le numéro spécial communiqué pour qui souhaite se renseigner sur les migrations en général.

Enfin le site internet www.laguineemonavenir.org a été créé pour dématérialiser les informations et archiver les contenus produits. Cette promotion se poursuit sur la page Facebook la Guinée mon Avenir qui compte à ce jour plus de 10.000 abonnés ; avec lesquelles un échange régulier a été entretenu à travers des publications ludiques et des challenges permettant le développement personnel et l’accompagnement vers la construction de son avenir.

Comme point de conclusion du projet, il a été tenu une réunion virtuelle avec les membres du comité de pilotage, pour anticiper la durabilité de ces outils à travers des partenariats évidents notamment sur des projets similaires au niveau des organismes nationaux ou internationaux et d’autres démarches innovantes comme le sponsoring ou l’inscription dans le chapeau RSE au niveau du secteur privé.

[1] En complément du financement apporté par l’Union européenne à travers le Fonds Asile, Migrations et Intégration, OMEGA a bénéficié d’un financement de l’Office des Étrangers du Royaume de Belgique.

Lire la version PDF: Communiqué final OMEGA