Détention d’opposants à Conakry : Dr. Faya dénonce le non-respect des lois

0
399

Les opposants Ousmane Gaoual, Chérif Bah, Étienne Soropogui et Abdoulaye Bah ont passé la nuit d’hier jeudi en garde à vue après plusieurs heures d’interrogatoires à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).

Des arrestations que le leader du Bloc Libéral (BL) Dr Faya Millimono a vigoureusement condamnées ce vendredi 13 novembre. Lisez ce qu’il a déclaré à propos au téléphone de Guinéenews :

« Je demande aux uns et aux autres de mettre la balle à terre. Ce pays a besoin de paix. Pour que cela soit, il faut que chacun sorte de sa zone de confort. Personne n’est l’ennemi de l’autre. Nous avons en commun ce pays, pour le construire, nous avons besoin de respecter les règles que nous avons écrites tous ensemble.

Si nous respectons nos textes, nous pouvons sortir de tout ce que nous vivons. La paix est importante et nous pouvons y arriver grâce à la justice. Politiquement, cette situation ne donne pas une bonne image au pays. Personne ne sait ce qui est reproché aux uns et aux autres.

Après les cas de morts qui ont été enregistrés, le moment doit être le retour à la normalité. Que les Guinéens se parlent pour trouver la voie de la paix. Le nœud de tous les problèmes de notre pays, c’est le non-respect des règles

Chacun est justiciable et lorsqu’on doit interpeler un citoyen, on doit tenir compte de ce que les règles ont dit en la matière. Même si c’est un criminel que vous arrêtez, la manière d’obtenir des aveux peut faire que ces aveux soient rejetés par la justice même si la personne est effectivement coupable.

Il faut qu’on respecte les lois de la République. Lorsqu’on interpelle un citoyen sans une convocation régulière, c’est une violation de ses droits et cela est à condamner », a-t-il déploré au bout du fil.