Dette allégée, couvre-feu prorogé, port des masques : Dr Ousmane Kaba décrypte les mesures anti covid-19

0
1169

Les organismes de financements internationaux viennent de décider de l’allègement du programme de la dette à l’échelle internationale. Cela, au regard des conséquences du COVID-19 sur les économies des pays. Une mesure à laquelle Guinéenews© a emmené le Dr Ousmane Kaba à réagir. Dans cet entretien téléphonique, l’ancien président de la commission Finances de l’Assemblée nationale, par ailleurs leader du PADES, s’est également penché sur les mesures additionnelles que le président Alpha Condé a annoncées ce lundi, lors de son adresse à la nation. Entretien !

Guinéenews©: le Fonds monétaire international vient d’alléger les dettes de certains pays, dont la Guinée. Un commentaire à propos?

Dr Ousmane Kaba: On sait que le COVID-19 a un impact économique énorme dans tous les pays du monde, dans la mesure où c’est la production et les échanges qui sont au ralenti. Et que cela risque d’avoir des récessions en Afrique et ailleurs. Dans ces conditions, les instances internationales se sont réunies pour voir comment aider l’Afrique à porter le fardeau de cette pandémie. C’est dans ce cadre-là qu’elles ont fait des propositions très positives hier, à savoir : le moratoire sur la dette (le service de la dette, pour être précis) de 20 milliards pour près de soixante-seize pays les plus pauvres du monde, dont quarante en Afrique.
Il ne s’agit pas d’abandonner le stock de la dette. Il s’agit simplement d’abandonner le service de la dette, c’est-à-dire les intérêts et la partie du capital à être remboursés. C’est ce qu’on appelle le service de la dette ; ce que les pays africains doivent payer cette année.
C’est cette partie-là qui est abandonnée et qui se chiffre à 20 milliards de dollars. Ce sont là des créances bilatérales, c’est-à-dire, ce que nous devons aux différents pays.
Maintenant, il y a des créances multilatérales qui sont de l’ordre de 12 milliards de dollars, qui vont être allégées aussi, je crois, dans les semaines à venir, c’est-à-dire la dette vis-à-vis de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et des organismes de financements internationaux.

Guinéenews©: Quelle est votre réaction au sujet des mesures additionnelles annoncées hier par le président Alpha Condé, notamment le port obligatoire des masques ?

Dr Ousmane Kaba : En ce qui concerne les nouvelles mesures édictées par le président de la République – à savoir: le port obligatoire des masques pour tous les Guinéens -, je crois que c’est une bonne chose. Toutes les mesures qui vont nous permettre d’échapper à cette pandémie sont bonnes. Et je pense que les Guinéens qui n’ont pas les moyens de se les procurer peuvent attacher un foulard ou s’acheter les masques, cela fonctionne localement. J’apporte mon appui à ces différentes mesures.

Guinéenews©: Que dire alors de la prolongation du couvre-feu qui s’étendra désormais sur tout le mois d’avril ?

Dr Ousmane Kaba : Là encore, j’apporte mon appui. Et je pense que c’est une bonne chose. Puisque les pays les plus durement frappés en Europe et aux États-Unis sont au stade du confinement. Alors, si la Guinée proroge le couvre-feu, c’est une bonne chose. L’idéal, c’est d’éviter les regroupements nocturnes. Parce que nos jeunes sont très friands des boîtes de nuit, des cafés, etc. Donc, ce sont des occasions fertiles de dissémination du virus. Donc, quand on fait le couvre-feu, ça veut dire qu’on arrête ces regroupements nocturnes.

Entretien téléphonique réalisé par Mady Bangoura