Deux autres Guinéens meurent du COVID-19 aux USA : La communauté consternée !

0
1035

Après une acalmie précaire depuis le début de la semaine, la communauté guinéenne aux Etats-Unis enregistre deux (2) nouveaux cas de morts. Il s’agit notamment de Hadja Hassanatou Sow (Timbi Tounni, Pita) et de Siradiou Barry (Dabola). Ce dernier résidait à New Jersey, un Etat voisin situé juste de l’autre coté du fleuve Hudson.

Profondément endeuillée par le nombre de morts, de plus en plus élevé, la communauté guinéénne de New York, New Jersey et Connecticut reste également durement confrontée au défi lié aux frais d’enterement des compatriotes décédés.

Confinés et sans travail depuis plusieurs semaines, interdits de regroupement, les contributions pour les cas sociaux tarrissent dangereusement.

Beaucoup de malades à domicile et dans les hopitaux. Avec un bilan déjà lourd en terme de Guinéens décédés du COVID-19 à New York, il y en a encore beaucoup d’autres qui sont malades. De sources médicales et communautaires indiquent que la situation reste toujours grave et inquiétante.

Mamadou Saliou Diallo, Physician Assistant (Médecin Assistant), affirme qu’il « y a certains Guinéens qui sont testés positifs au COVID 19, qui sont à la maison, car “les hopitaux et autres centres médicaux sont débordés et saturés ». Il explique que faute de place, seuls les cas avec complications respiratoires sont hospitalisés.

Il ajoute qu’il « existe un autre groupe de Guinéens qui sont malades (avec ou sans symptomes) et couchés à domicile et qui ne savent pas leur statut. Ceux-ci non seulement mettent leur propre vie en danger, mais également celle de leurs familles et proches. »

Une situation qui s’expliquerait par l’effet de certaines habitudes et autres barrières socioculturelles fortement ancrées dans la vie des communautés. Et pourtant Dr. Diallo conseille à ses compatriotes de ne « pas associer la peur ou la honte au COVID-19 ».

Il déconseille également l’auto-traitement tel que l’usage des produits comme le gingembre, le « poopa », l’ail, etc. dont les risques de surdosage peuvent provoquer d’autres complications surtout chez les porteurs de maladies gastrique, cardiaque ou diabétique.

Déjà, le mardi 7 avril dernier, Elhadj Idrissa Sow (Kegneko, Mamou) un Guinéen était décédé du Coronavirus, à Philadelphie, nous rapportent les sources familiales. Ce qui complète à douze (12) le nombre total de Guinéens décédés du Coronavirus. Par contre, en date du 11 avril 2020, le nombre de décès aux États Unis d’Amerique a atteint vingt mille (20.000) plaçant le pays de l’Oncle Sam l’épicentre du COVID-19.

Malgré une situation sombre, les bonnes initiaves et les bonnes volontés s’activent pour aider la communauté à traverser cette dure épreuve qui frappe l’humanité toute entière.