Deux journalistes d’Aljazeera arrétés et expulsés de la Guinée

0
212

Les journalistes de la chaine qatari Al-Jazeera, Nicolas Haque et Hugo Bogaeert, vidéographe hollandais travaillant aussi pour l’Agence Reuters ont été arrétés et déténus pour près de quatre (4) heures hier jeudi 17 octobre par les services de sécurité guinéens et accusés d’espionnage et d’atteinte à la sécurité de l’état.

Telle est l’information apparue sur le compte Twitter des journalistes (plus bas)

Les journalistes étaient venus couvrir les manifestations anti troisième mandat organisés par le Front National de la Défense de la Constitution (FNDC), un mouvement civil qui s’oppose à tout remaniement our remplacement de la Constitution qui interdit au président actuel de briguer un mandat suite à la fin de son deuxième quiquennat l’année prochaine.

Les mouvements ont été réprimés par les forces de l’ordre et près d’une dizaine de personnes ont été tuées et presqu’une centaine bléssées.

Les dirigeants du mouvement ont été emprisonnés et les chefs des partis d’opposition Sidya Touré de l’UFR et Cellou Dalein Diallo de l’UFDG sont confinés par les forces de l’ordre dans leur domiciles respectifs. La communauté internationale a condamné les violences et ont appelé les parties au « dialogue ».

Selon la Haute Autorité de la Communication, leurs autorisations ont été retirées car les deux journalistes avaient fait une demande d’accrédidation pour une couverture des zones minières de Boké, et non des reportages à caractère ethnocentrique. Les deux journalistes ont été arrêtés hier par la police du Stade du 28 septembre alors qu’ils simulaient les scènes du massacre du 28 septembre. La HAC dément formellement avoir expulsé les journalistes, mais simplement avoir retiré les autorisations.

Les deux journalistes d’Aljazeera tous deux basés à Dakar au Sénégal ont été expulsés ce matin et sont hors de la Guinée.

Reportage vidéo prise par les journalistes avant leur expulsion (en anglais)