Deuxième jour de frondes scolaires à Labé : le maire lance un appel aux élèves et à leurs parents

0
579

Ce mercredi 08 janvier, pour la deuxième journée consécutive, les élèves de Labé manifestent dans les rues de la commune urbaine. Conséquences, les cours ont été fortement perturbés dans plusieurs écoles publiques et privées après qu’elles aient essuyé des jets de pierres. Il a fallu l’intervention des services de sécurité pour les disperser. Interpellé par Guinéenews, le maire de Labé pose un constat qui du reste est très alarmant.

«…Quand on a été installé à la tête de la commune, nous avons élaboré un plan d’action d’urgence. Nous avons tenu compte de l’état des différents établissements comme Hoggo M’bouro, y compris le Lycée. On s’est dit de commencer par le collège qui a un bâtiment à étage qui menaçait de s’effondrer sur les enfants. On a donc orienté des fonds énormes pour que ce bâtiment soit rénové. On a pris aussi des engagements même avec pour faire des tables-bancs. L’entreprise qui avait en charge le marché a reçu notre soutie pour l’obtention d’un préfinancement. Ces fonds ont été obtenus et aujourd’hui on est à 99% de réalisation. Le bâtiment doit être rendu le 10 janvier prochain. Attendre ce petit délai alors qu’ils ont patienté pendant 4 mois… On est à 3 jours de ce délai et voilà comment les élèves se comportent », a déclaré Mamadou Aliou Laly Diallo, le maire de la commune urbaine de Labé.

Mécontents du prolongement des travaux de rénovation en cours, ce sont les élèves du collège de Hoggo M’bouro qui auraient donné le ton de ces manifestations, accuse le maire de Labé.  «… Hier mardi on a été touché par les jets de pierre des élèves en colère. On a tenté de les calmer sans succès. Mais l’on doit savoir que ce n’est pas à l’école qu’on apprend les violences. On va donc demander aux parent d’élèves de sensibiliser leurs enfants. Parce qu’ils ont tout saccagé au niveau de leur centre informatique, toutes les vitres sont cassées. En plus, ce sont les collégiens de Hoggo M’bouro qui sont allés faire sortir les élèves de Tata et vis-versa. Et finalement, un conflit s’est déclaré entre le collège de Hoggo M’bouro et les autres écoles », dénonce le maire Laly Diallo qui tire la sonnette d’alarme : « l’appel qu’on a à lancer à l’endroit des parents et des élèves, c’est celui du calme. Car, ces actes de vandalisme ne sont pas de nature à encourager toutes les personnes qui ont la volonté d’améliorer leurs conditions de travail. La commune est en train de se battre et on est en contact avec les anciens élèves du lycée Hoggo M’bouro. Elle en train de mobiliser des fonds pour la rénovation dudit lycée. »

En plus des dégâts enregistrés dans plusieurs écoles, il faut rappeler que le siège local d’EDG (électricité de Guinée) a également été vandalisé par les élèves frondeurs.