Deuxième Session extraordinaire du parlement de la CEDEAO : Les chiffres et les initiatives sur le coronavirus

0
384

La crise sanitaire qui sévit dans le monde est au cœur de la deuxième session extraordinaire 2020 du parlement de la CEDEAO (communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest).
C’est ce qui ressort du dossier de presse distribué en prélude à l’événement ouvert mardi 21 juillet pour clôturer le samedi 25 juillet.

Dans ce document dont Guineenews a reçu copie,  il est indiqué «qu’au moment où se tient cette session extraordinaire, la région ouest africaine, à l’instar du reste du monde, reste confrontée à la pandémie du coronavirus. » Et «qu’à la date du 16juillet 2020, l’espace communautaire enregistrait 102 787 cas confirmés de coronavirus parmi lesquels 62 835 guérisons et 1656 morts, selon les estimations de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS), une institution spécialisée de la CEDEAO.»

En termes de perspectives, à court et moyens termes, il ressort également dans le dossier de presse que « deux saisines relatives à la crise du coronavirus, parmi la douzaine, sont soumises à l’examen des députés. » « Il agit, précise le document, de la décision portant sur la lutte contre la COVID 19, la stabilisation et la relance des économies des Etats membres de la CEDEAO et la décision relative à la contribution des Etats membres de la CEDEAO au fonds de solidarité de l’Union africaine dans le cadre de la lutte contre la COVID 19 ».

A noter « qu’à la date du 16juillet 2020, l’espace communautaire enregistrait 102 787 cas confirmés de coronavirus parmi lesquels 62 835 guérisons et 1656 morts, selon les estimations de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS), une institution spécialisée de la CEDEAO. »

Une réelle performance, comparativement à d’autres régions du monde, que l’organisation ouest africaine a obtenue, grâce  à « des mesures fortes » prises « pour endiguer la maladie ». En témoignent  les « kits de test diagnostic, équipements de protection individuelle (EPI) , et médicaments » que « l’OOAS a distribué aux 15 Etats membres ». Sans oublier « des formations assurées au profit du personnel de santé ».

Il faut préciser que cette deuxième session extraordinaire du parlement de la CEDEAO se fait en visioconférence, sans doute à cause de la covid-19.