Développement local : Kérouané tente de rattraper son retard en termes d’infrastructures et de production agricole

0
312

En vue de se doter d’un plan de développement local (PDL) pour l’année 2020-2024, la commune urbaine de Kérouané  a tenu un forum ce mardi 21 janvier, avec un fort accent porté sur les infrastructures, a-t-on constaté sur place.

Outre les conseillers communaux, ce forum a connu la participation des élus locaux, l’autorité préfectorale, la société civile et les ONG locales.

Le maire Ibrahima Kalil Touré a commencé son intervention par énumérer les grands axes qui se résument autour de certaines  priorités.

Ainsi selon lui, sur le plan de la santé, il est prévu la construction de deux centres de santé et 11 postes de santé avec logement des agents. La multiplication de la sensibilisation pour la vaccination. La protection des enfants contre les maladies épidémiologiques.

L’équipement  des Postes de santé construits par le gouvernement à travers l’ANAFIC 2019.
Dans le cadre de l’éducation, il a été également prévu la construction 7 écoles primaires dont deux écoles franco-arabes, un collège public, recrutement et la formation des enseignants communautaires.
Ainsi que la sensibilisation sur la scolarisation et le maintien des jeunes filles à l’école.Pour répondre aux attentes de la population, l’exécutif communal de Kérouané, il est prévu d’aménager 150 hectares de pleine agricole d’ici 2024. Pour la sécurité des personnes et leurs biens, l’élevage occupe une place importance et compte mettre en place des parcs pouvant empêcher les animaux à la divagation favorisant la culture des tubercules pendant la saison sèche.

 A cet effet l’administration communale envisage un vaste programme de recensement des cheptels  pour mobiliser et gérer rationnellement les maigres ressources au bénéfice de la collectivité.
Cependant, pour les paysans, les jeunes, les femmes, la société civile, le développement local doit être un processus qui conduit à l’amélioration des conditions de vie de tous les habitants de la collectivité.
Il est aussi prévu d’encourager les jeunes pour éviter la migration clandestine, le maire rassure de s’atteler à la promotion de l’emploi local.
Dans le cadre de la protection de l’environnement 100 hectares seront reboisés par an, la lutte contre les feux de brousse et la mise en place d’un dépotoir d’ordure sont également prévus.

Pour encourager l’autonomisation des femmes, il a été prévu d’appuyer les groupements des femmes d’intérêt économique.

Comme la plupart des communes urbaines de la Guinée, Kérouané souffre d’un manque criard d’infrastructures de base dans certains districts et secteurs.
Cette approche participative du développement local insiste sur l’importance de la participation et de la responsabilisation des populations dans toutes les actions de développement.
Ce Plan du Développement Local  sera ressorti d’un Plan Annuel d’investissement(PAI) dans les jours à venir.