Développement local : l’ANAFIC a enregistré des avancées significatives sur le terrain

septembre 12, 2019 1:51

Le Conseil d’Administration de l’Agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC) a tenu sa deuxième session 2019 les 10 et 11 septembre. Pendant les deux jours, les participants ont débattu entre autres, sur le rapport d’activités de janvier à juillet 2019, sur le PTBA  2019 actualisé de l’ANAFIC, validation du rapport, l’approbation des documents.

Dans son intervention, la présidente du Conseil d’Administration, Christine Sagno, a fait savoir que de janvier à juillet 2019 de bons résultats ont été obtenues sur le terrain : « Des avancées significatives ont été enregistrées par l’ANAFIC au cours de la période de janvier à juillet 2019 et même au-delà, dans la conduite des opérations de transfert de fonds aux collectivités locales et l’accompagnement de celles-ci dans la perspective d’une meilleure maitrise d’ouvrage du développement décentralisé et participatif. Cette réalité se concrétise à date, par le financement de 30% des micro-projets contenus dans les Programmes annuels d’Investissement (PAI) des collectivités locales pour un montant de 150 milliards 438 millions 100 mille 885 GNF qui sont en cours d’exécution avec le paquet d’accompagnement nécessaire. »

Mme Christine soutient qu’il faut que des efforts soient poursuivis pour permettre  le transfert effectif, en faveur du Fonds national de développement local (FNDL), du reste des budgets d’affectation spéciale, afin d’achever les actions en cours d’exécution.

Quant à Aminata Condé, Directrice générale de l’ANAFIC, elle a fait savoir que sa structure, à date, est en train de réaliser 791 micros projets sur 337 collectivités locales. « Ces infrastructures une fois réalisées, dit-elle, permettront d’améliorer l’économie locale en même temps augmenter le niveau d’accès aux infrastructures sociales de base des populations. »

Elhadj Oumar Traoré, conseiller du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, soutient que la 2ème session va permettre au Conseil d’Administration de l’ANAFIC de voir clair les objectifs de la première session  :  La première session a donné l’occasion pour faire démarrer le processus. Il va savoir que nous puissions voir de façon claire les objectifs qui ont été définis par rapport à la première session qui consacrait au démarrage du système lié à la politique nationale de décentralisation, celle qui a permis à l’Administration centrale de transférer des compétences et ressources au niveau des collectivités locales pour enfin pouvoir prendre en main leur propre développement. Ceci est différent des premiers systèmes qui voulaient que l’Administration centrale soit le maitre d’œuvre de toutes les activités à la base dans la mesure où les collectivités décentralisées à travers les élus locaux, à travers leur mandat ont la possibilité de mieux apprécier, mieux évaluer les besoins pertinents de leurs collectivités afin de pouvoir de les gérer de la manière la plus probante. »

Kaba Condé, maire de la commune rurale de Baro dans la préfecture de Kouroussa, a remercié le président Alpha Condé pour l’initiative de créer l’ANAFIC : « Grand merci au Pr Alpha Condé qui a eu l’initiative de transférer les 15% des recettes issues des recettes minières aux collectivités locales. Dans le temps passé, les collectivités n’avaient pas bénéficié d’une telle chose de la part de l’Etat. »